A Poitiers, radiologues du CHU et de ville partagent Scanner et IRM depuis 3 ans !

Les 60 patients qui chaque jour passent une IRM ou un scanner au sein du pôle régional de cancérologie (PRC) du CHU de Poitiers bénéficient d'une alliance publique-privée particulièrement efficace. Créée voici trois ans par les radiologues du CHU et du centre de radiologie Pictavix, cette unité d’imagerie illustre la politique territoriale de rapprochement entre la ville et l’hôpital.

Les 60 patients qui chaque jour passent une IRM ou un scanner au sein du pôle régional de cancérologie (PRC) du CHU de Poitiers bénéficient d’une alliance publique-privée particulièrement efficace. Créée voici trois ans par les radiologues du CHU et du centre de radiologie Pictavix, cette unité d’imagerie illustre la politique territoriale de rapprochement entre la ville et l’hôpital.
Dans cette structure financée de façon équitable par le public et le privé, les moyens humains et les équipements sont mutualisés. Résultats les patients du CHU, de la polyclinique et du fief de Grimoire, sont reçus dans des délais très courts, entre 4 et 10 jours aujourd’hui contre 6 à 8 semaines auparavant. Ils peuvent choisir leur radiologue parmi une vingtaine de professionnels. Quant aux patients dirigés en urgence, ils sont reçus en moins de 48h.
Un développement programmé
A horizon 2023, le GIE va acquérir de nouvelles machines, dont une IRM dosimétrique. Ce développement fait partie du programme d’agrandissement du pôle de cancérologie inscrit au projet d’établissement 2019-2023.
Le groupement d’intérêt d’économique (GIE) du pôle régional de cancérologie (PRC) est dirigé par quatre administrateurs : Jean-Pierre Dewitte, directeur général du CHU, le Pr Rémy Guillevin, radiologue au CHU, les Drs Laurent Tailboux et Didier Facon, radiologues de ville.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.