A Rennes, les enfants hospitalisés se connectent au festival d’Avignon grâce au robot U-by

En direct sur la webcam, penchés sur leurs tablettes, les enfants hospitalisés en pédiatrie au CHU de Rennes pilotent le robot de télé-présence U-by. Tel un reporter doté des technologies les plus sophistiquées, U-by suit en live les spectacles jeunesse du festival d'Avignon durant le mois de juillet 2015. Par son intermédiaire les jeunes patients peuvent discuter avec les autres spectateurs et les acteurs.
En direct sur la webcam, penchés sur leurs tablettes, les enfants hospitalisés en pédiatrie au CHU de Rennes pilotent le robot de télé-présence U-by. Tel un reporter doté des technologies les plus sophistiquées, U-by suit en live les spectacles jeunesse du festival d’Avignon durant le mois de juillet 2015. Par son intermédiaire les jeunes patients peuvent discuter avec les autres spectateurs et les acteurs.
L. séjourne en pédiatrie, il est installé dans la salle de jeux du service de pédiatrie du CHU. Tablette en mains, il guide avec dextérité le robot U-by, vers la sortie du spectacle. L. vient d’assister à « Riquet », une création inspirée du récit populaire de Charles Perrault  mis en scène par Laurent Brethome à la Chapelle des Pénitents Blancs sur le Festival. 
Timide, le petit rennais a préféré que son image n’apparaisse pas sur l’écran du robot mais la webcam diffuse celle des professionnels attentifs. A Avignon, après le spectacle, les spectateurs sont étonnés.  « Vous avez aimé le spectacle ? » interrogent les enfants d’Avignon. « Super » répond L. 
Equipé de caméras, de micros et haut-parleurs et d’un écran, U-by permet à L. d’assister aux créations produites à 1 000km de là. Privilège de robot sans doute, les acteurs de la troupe et le metteur en scène viennent spontanément à sa rencontre. Laurent Brethome qui signe le spectacle confie : « Quand j’étais petit j’avais des tics. J’ai été hospitalisé et c’est un pédiatre qui a réussi à me sortir de l’hôpital en me faisant, entre autres, faire du théâtre. A chaque début du spectacle, nous expliquons au public que les enfants du CHU de Rennes sont avec nous ! ». Une manière de les associer plus étroitement encore.
L’initiative d’Orange conduite en partenariat avec le CHU de Rennes, offre une illustration futuriste de la philosophie d’Olivier Py, directeur du Festival d’Avignon : « il faut donner à la culture la place qui est la sienne au cœur de la cité, et plus largement de la société ». En 2015, la culture à l’hôpital passe aussi par le numérique qui réalise une belle percée en pédiatrie… Pour les enfants, c’est une fenêtre ouverte sur un univers souvent méconnu… celui du théâtre mais avec des histoires de robot.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.