Créé fin 2014 pour soutenir la recherche, l’acquisition de matériel de pointe et améliorer la qualité de prise en charge des patients, le Fonds de dotation du CHU de Saint-Etienne est devenu, depuis juillet 2018, le Fonds des hôpitaux publics du Groupement hospitalier de territoire (GHT) Loire. Il s’agit du premier fonds de dotation au service d’un GHT en France.

Créé fin 2014 pour soutenir la recherche, l’acquisition de matériel de pointe et améliorer la qualité de prise en charge des patients, le Fonds de dotation du CHU de Saint-Etienne est devenu, depuis juillet 2018, le Fonds des hôpitaux publics du Groupement hospitalier de territoire (GHT) Loire. Il s’agit du premier fonds de dotation au service d’un GHT en France.
Le CHU de Saint‐Etienne fait partie des premiers établissements à s’être engagé dans le développement du mécénat à l’hôpital par la création d’un fonds de dotation (1), fin 2014, pour soutenir les innovations en santé. Ce fonds a redistribué près d’1 million d’euros au CHU entre 2015 et 2017 grâce à la générosité et à la confiance d’entreprises‐mécènes et d’associations.
Plusieurs projets ont ainsi pu être financés et mis en oeuvre grâce au soutien d’une trentaine de mécènes : la salle hybride en chirurgie cardiovasculaire qui permet de pratiquer des interventions de pointe mini-invasives et mixtes ; des projets de recherche en pédiatrie, cardiologie et psychiatrie ; des séances d’activité physique adaptée pour les enfants hospitalisés pour un cancer et la rénovation complète du salon des familles dans le service de néonatalogie.

GHT, de nouvelles perspectives pour le mécénat 

Le Groupement hospitalier de territoire (GHT) de la Loire, composé de 19 établissements publics de santé et piloté par le CHU de Saint‐Etienne, réunit 15 300 professionnels de santé au service d’un bassin de population de 800 000 habitants. Plus grand GHT de France en nombre d’établissements, il a pour mission de renforcer les coopérations entre établissements publics de santé afin de proposer aux usagers une offre de soins complète et graduée.
Afin de participer à son tour à la dynamique collective initiée par le GHT Loire, le Conseil d’administration du Fonds de dotation, présidé par Michaël Galy, directeur général du CHU de Saint‐Etienne, a décidé d’étendre la stratégie de mécénat à l’hôpital, et notamment de mécénat d’entreprises, à l’échelle du GHT Loire. L’objectif est d’oeuvrer ensemble pour développer une offre de soins de qualité pour tous. Cette stratégie se décline en trois axes : l’amélioration de l’accueil et le développement de soins nouveaux ; l’acquisition de matériel de pointe et le soutien à la recherche médicale et paramédicale. Les donateurs particuliers, comme les entreprises mécènes, pourront choisir d’attribuer leur soutien à un projet spécifique, à un établissement de santé spécifique ou laisser le Fonds décider de l’affectation de leur don selon le degré de priorité des projets nécessitant un financement.

Un site Internet dédié

Le Fonds des hôpitaux publics du GHT Loire est, depuis le 23 juillet 2018, le point d’entrée principal du mécénat au sein du GHT Loire. Il officialise sa création par la mise en ligne d’un site Internet opérationnel dès octobre 2018, à l’occasion de la Journée européenne des fonds et des fondations. Ce site internet permettra de présenter le Fonds, de communiquer sur ses actualités, de promouvoir des projets en recherche de financement et de lever des fonds, de particuliers comme d’entreprises, grâce à un module de don en ligne.
1 – Le fonds de dotation est une structure juridique indépendante à but non lucratif. Il a pour objet de soutenir ou de réaliser des missions d’intérêt général, au même titre qu’une association ou une fondation. Il a été instauré par la loi du 4 août 2008 de modernisation de l’économie. Contrairement aux autres structures dédiées au financement de la philanthropie et du mécénat, le fonds de dotation ne collecte que des fonds privés (particuliers, entreprises ou associations). Il encourage la générosité et la solidarité des donateurs au travers d’une réduction fiscale importante (66% du montant du don pour les particuliers ; 60% pour les entreprises).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Greffe du foie : une machine pour réanimer les greffons fragiles

Depuis le mois de juillet, ont été réalisées au sein du CHU de Toulouse cinq greffes de foies impliquant des greffons reperfusés et oxygénés. Une avancée importante, rendue possible par l’arrivée d’une machine à perfusion. Si elle est pratiquée dans plusieurs hôpitaux français, cette technique laisse entrevoir, à l’heure où sévit une pénurie d’organes, des progrès majeurs dans le champ de la greffe.

Télémédecine : à la rescousse des marins du monde entier

Elle a beau se trouver à une heure et demie de la Méditerranée, Toulouse est scrutée par les marins du monde entier. La ville rose, plus précisément le centre d’urgence médicale de l’hôpital Purpan, abrite le Centre de consultation médicale maritime français. Chaque jour, ce SAMU des océans vient en aide aux professionnels de la mer aux quatre coins du globe. Immersion dans ce lieu largement méconnu du grand public.

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.