Ablation robotisée de la vésicule biliaire par le nombril : une 1ère en France

Jeudi 22 mars 2012, le service de chirurgie hépato-biliaire digestive du CHU de Rennes a retiré une vésicule biliaire en passant par le nombril tous les instruments nécessaires à l’opération ; cette intervention mini-invasive a été rendue possible par la combinaison de deux techniques : la chirurgie à orifice unique et la chirurgie robotisée.

Jeudi 22 mars 2012, le service de chirurgie hépato-biliaire digestive du CHU de Rennes  a retiré une vésicule biliaire en passant par le nombril tous les instruments nécessaires à l’opération ;  cette intervention mini-invasive a été rendue possible par la combinaison de deux techniques : la chirurgie à orifice unique et la chirurgie robotisée.

Après une incision d’environ deux centimètres, les trois pinces nécessaires à l’opération ont été glissées dans un orifice unique et manipulées à l’aide des trois bras d’un robot : un bras pour la main gauche, un deuxième pour la main droite et le troisième servant de caméra. Installé devant une console, à distance de la table d’opération, le chirurgien contrôle les trois bras avec une très haute précision et une vision amplifiée. La vésicule biliaire est alors extraite par le petit orifice de deux centimètres qui a servi à introduire les pinces. La cicatrice est invisible.
Après les débuts de la chirurgie mini-invasive (laparoscopie), la chirurgie robotisée démontre aujourd’hui son efficacité pour des patients présentant des indications précises en urologie, gynécologie ou chirurgie viscérale. Associée à la chirurgie à orifice unique, la chirurgie robotisée permet un geste plus précis, atténue la douleur, réduit la taille et le nombre de cicatrices et respecte l’esthétique du corps.
Appliquée à la chirurgie vésiculaire, cette innovation sera étendue prochainement  à la chirurgie du rein, de la prostate, du colon et du foie.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.