Accélérer la recherche par un accès performant aux images médicales

Effectuer des recherches multicritères sur une archive d’images médicales numériques, appelée PACS (Picture Archiving and Communication System), en extraire les séries d’images pertinentes pour les chercheurs et les acheminer vers des logiciels de quantification. Tel est le service apporté par la solution logicielle Radiomics Enabler® mise au point par la start-up toulousaine MEDEXPRIM en partenariat avec le CHU de Toulouse.

Effectuer des recherches multicritères sur une archive d’images médicales numériques, appelée PACS (Picture Archiving and Communication System), en extraire les séries d’images pertinentes pour les chercheurs et les acheminer vers des logiciels de quantification. Tel est le service apporté par la solution logicielle Radiomics Enabler® mise au point par la start-up toulousaine MEDEXPRIM en partenariat avec le CHU de Toulouse.
Grâce à l’accès facilité aux données quantifiées que les chercheurs croisent avec d’autres informations médicales (comptes-rendus hospitaliers, analyses génétiques, résultats de laboratoire etc.), les équipes parviennent à mieux comprendre les mécanismes de développement de certaines pathologies, en déduire des modèles prédictifs de réponse à des traitements et concevoir de nouveaux types d’études épidémiologiques et de pharmacovigilance.
Une solution d’ores et déjà opérationnelle
Un premier prototype a été co-développé et déployé dans le service de médecine nucléaire du CHU de Toulouse, avec la contribution d’un élève ingénieur de l’école ISIS (Informatique et Systèmes d’Information pour la Santé) à Castres. Le Professeur Pierre Payoux, chef du service toulousain témoigne : « Nous conduisons actuellement sur Toulouse une étude sur les troubles de la marche d’origine neurologique. Grâce à notre collaboration avec Medexprim, nous avons économisé plusieurs mois de travail. L’extraction en batch depuis notre PACS de plusieurs milliers d’images et l’acheminement vers notre station de quantification spécialisée se fait désormais en quelques heures et de façon automatique ».

La solution doit être déployée prochainement dans les autres services d’imagerie. Le Professeur Nicolas Sans, chef du pôle d’imagerie précise : « Radiomics Enabler® nous ouvre de nouvelles perspectives dans la façon dont nous conduisons nos recherches. Le CHU de Toulouse compte plusieurs millions d’examens d’imagerie qui représentent une mine d’informations désormais exploitable. »
La collaboration avec l’école ISIS se poursuit et permettra de diffuser prochainement l’application dans d’autres établissements de santé.
Un partenariat gagnant-gagnant
 « Le CHU apporte son expertise médicale et bénéficie en retour du support de Medexprim et des évolutions logicielles. » résume Philippe Boulogne, Directeur du Système d’Information et de l’Organisation du CHU de Toulouse
A propos de Medexprim
La société Medexprim, créée en 2015, accompagne les établissements de santé dans l’utilisation secondaire de leurs examens d’imagerie médicale pour la recherche, ainsi que les promoteurs d’études souhaitant réaliser des études observationnelles rétrospectives en imagerie. Cette start-up, soutenue par TBSeeds, l’incubateur pédagogique de Toulouse Business School, ambitionne une diffusion large et mondiale de son logiciel Radiomics Enabler®, pour lequel elle fournit un support professionnel, notamment au travers d’un réseau de partenaires.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.