Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) : le Prozac®, une nouvelle voie prometteuse

Prescrire l'antidépresseur fluoxétine (Prozac®) précocement après un accident vasculaire cérébral peut améliorer la motricité et augmenter l'indépendance des patients. Telles sont les premières conclusions obtenues dans le cadre de l'essai thérapeutique FLAME mené par des équipes de l'INSERM et du CHU de Toulouse dirigées par le Professeur François Chollet(Unité INSERM 825 : «Imagerie cérébrale et handicaps neurologiques» et chef de service de Neurologie Vasculaire à l'Hôpital Purpan - CHU de Toulouse). Un article a été publié sur ces travaux dans le Lancet Neurology du 10 janvier 2011. Les résultats suggèrent que le Prozac® et plus généralement les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine identifient une nouvelle voie prometteuse dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux.

Prescrire l’antidépresseur fluoxétine (Prozac®) précocement après un
accident vasculaire cérébral peut améliorer la motricité et augmenter l’indépendance des patients. Telles sont les premières conclusions obtenues dans le cadre de l’essai thérapeutique FLAME mené par des équipes de l’INSERM et du CHU de Toulouse dirigées par le Professeur François Chollet(Unité INSERM 825 : «Imagerie cérébrale et handicaps neurologiques» et chef de service de Neurologie Vasculaire à l’Hôpital Purpan – CHU de Toulouse). Un article a été publié sur ces travaux dans le Lancet Neurology du 10 janvier 2011. Les résultats suggèrent que le Prozac® et plus généralement les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine identifient une nouvelle voie prometteuse dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux.

L’AVC, des séquelles motrices très fréquentes
L’hémiplégie (paralysie de la moitié du corps) et l’hémiparésie (faiblesse de la moitié du corps) constituent les handicaps les plus fréquents après un accident vasculaire cérébral. Quelques études préliminaires avaient suggéré que les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine pouvaient améliorer la motricité après un accident vasculaire cérébral. La même équipe avait montré en 2001, sur quelques patients, que ce médicament était susceptible d’améliorer la motricité en augmentant l’activation et l’excitabilité des cortex moteurs, ouvrant la porte pour un essai clinique à plus grande échelle.

FLAME, un essai d’une importance majeure
L’essai FLAME avait pour objectif de déterminer si la fluoxétine augmente la récupération de la motricité dans un groupe de patients plus important, porteurs de déficits moteurs modérés à sévères. Entre mars 2005 et juin 2009, 118 patients, hospitalisés pour hémiplégie au sein de neuf unités de neurologie vasculaire en France, ont pris 20mg de fluoxétine par jour (59 patients) ou un placebo (59 patients) pendant trois mois après un accident vasculaire cérébral ischémique. Tous les patients ont bénéficié d’une rééducation. Les tests moteurs (Fugl Meyer motor scale FMMS et National Institutes of Health stroke scale NIHSS) ont été effectués au début puis au bout de trois mois de traitement.

Le Prozac®, accroit la récupération de la motricité…
Une amélioration significativement plus importante de la motricité a été observée chez les patients prenant la fluoxétine par rapport à ceux prenant le placebo. Ce gain était présent à la fois sur le membre supérieur et sur le membre inférieur. Parallèlement après trois mois de traitement le nombre de patients indépendants dans leur vie quotidienne était plus important sous fluoxétine que sous placebo.

… et prévient la dépression post-AVC
Globalement le traitement a été bien toléré et les effets secondaires limités. Des troubles digestifs transitoires ont été observés plus fréquemment sous fluoxétine mais la survenue d’une dépression nerveuse s’est avérée plus fréquente sous placebo suggérant que la fluoxétine peut prévenir les syndromes dépressifs survenant après un accident vasculaire cérébral.

Une action sur la plasticité des neurones
Les auteurs concluent : ?L’effet positif du médicament sur la récupération de la motricité de ces patients suggère que l’action de la fluoxétine, dirigée vers la plasticité des neurones et non pas sur les vaisseaux, constitue une nouvelle voie thérapeutique qui mérite d’être explorée à la phase aiguë des accidents vasculaires cérébraux ». Ils ajoutent : « la fluoxétine est un médicament bien toléré maintenant dans le domaine public et dont le coût est raisonnable. »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.