Votre navigateur ne supporte pas Javascript. Pour une meilleure navigation activez le javascript.
  • page facebook de reseau CHU
  • page Tweeter de reseau chu
  • abonnez-vous à nos flux RSS
Agrandir le texte Diminuer le texte

Achats publics : "La continuité d'un comportement vertueux en matière de développement durable et d'achats responsables est encore plus essentielle aujourd'hui"

Réseau CHU - mercredi 14 octobre 2020. 578 vu(s)

Stéphane Beauvais, chef du département politiques publiques à l’UGAP

L’écologie et le développement durable ont le vent en poupe. La situation Covid-19, ou encore les résultats des dernières élections municipales, ont accentué et souligné les attentes de la société dans ce domaine. L'analyse de Stéphane Beauvais, chef du département politiques publiques à l’UGAP.

D’aucuns considèrent l’apparition de la Covid-19, l’année dernière, comme une conséquence de la réduction de la biodiversité. Entraînant le rapprochement d’espèces animales qui se côtoyaient peu ou pas dans le passé, ce phénomène aurait ainsi facilité la transmission du virus. Que l’on adhère ou pas à cette thèse, la réduction de la biodiversité est un fait. Les mesures effectuées à ce jour et les projections à 2050 sont alarmantes.

Sans tirer de conclusions hâtives sur les liens entre l’apparition de la Covid-19 et la disparition d’espèces d’une part et les résultats des élections municipales d’autre part, ces dernières constituent un autre facteur, sociétal cette fois, d’accroissement de la pression sociale sur ces sujets vis-à-vis des décideurs. Que les édiles soient écologistes ou non, ainsi que les futurs conseillers départementaux et régionaux, tous regardent avec plus d’acuité encore les questions environnementales et sociales.
Se pose alors la question de la méthode. Quelles nouvelles actions engager ? Quels référentiels utiliser ?

Les acteurs publics ne partent pas de rien en matière d’écologie.

On pourrait être tenté de considérer que rien n’avait été fait jusqu’à présent ou si peu. Que les modèles utilisés, les démarches engagées n’ont pas produit d’effet et qu’il est possible de renverser radicalement les habitudes pour engager, dès maintenant, les vraies bonnes actions en termes de développement durable.

Pourtant des acteurs publics, des collectivités, des hôpitaux… ont déjà pu initier et conduire des démarches en faveur de l’environnement. Ces initiatives se sont d’ailleurs traduites dans leurs achats publics. Par exemple, les hôpitaux achètent des matériels reconditionnés sans renoncer à la parfaite opérationnalité et sécurité des matériels. Décider de tout révolutionner subitement pourrait avoir pour conséquence de ruiner les résultats de ces efforts.

Sans nier qu’il faut sans doute renforcer les démarches, les multiplier, les accentuer… il est essentiel de le faire dans la continuité des efforts vertueux déjà produits par nombre d’acteurs publics, tel le recours à la location pour les matelas qui incite les entreprises à augmenter la durée de vie de leurs produits.

Tout est lié.

Nous pouvons prendre pour preuve des actions menées par les acteurs publics labélisés RFAR (Relations Fournisseurs et Achats Responsables). Décerner ce label à un organisme revêt une dimension symbolique. Cependant cette labélisation s’appuie sur la réalité d’un plan d’actions concrètes, bien défini et homologué par auditeur certifié par la Médiation des entreprises.

Les actions en faveur de l’environnement sont bien sûr attendues, notamment sur la nature des produits achetés, leur écoconception ou encore leur cycle de vie. Mais pas seulement. La relation au fournisseur se révèle également cruciale. Comment attendre des candidatures d’entreprises performantes, vertueuses, locales si nous, acteurs publics, ne les traitons pas bien après qu’elles ont remporté l’appel d’offres ? Ces bonnes pratiques en termes de délai de paiement et d’écoute, par exemple, sont attractives et favorisent les achats durables.

En définitive, que ce soit en recherchant la labélisation ou simplement le plan d‘actions sur lequel il se fonde, chaque acteur public peut, soit poursuivre ses actions en cherchant incessamment à les améliorer, soit prendre exemple sur ses homologues plus avancés en leur demandant conseil. Recyclons aussi les bonnes pratiques !

Stéphane Beauvais, chef du département politiques publiques à l’UGAP


Catégorie : A la une, Gestion - Budget - Performance, Ethique, Publication - Communication


Les commentaires pour cet article :


Pas de commentaire

Ajouter un commentaire


L’afflux de spams et de messages publicitaires rend obligatoire l’insertion de filtres. Pour que cet espace continue à bien remplir sa fonction de passerelle entre les internautes et les institutions, nous vous invitons à remplir les cadres ci-dessous ainsi que le code qui figure dans l'image avant de nous transmettre votre commentaire. Merci de votre compréhension.



*



*

*



*


* - champ obligatoire

Voir les règles de l'espace réaction

newsletter la carte des CHU

Welcome to France University Hospitals

Se faire soigner dans un CHU de France

reseau-chu international

32 établissements de pointe
vous accueillent

picto reseau-chu international

Les rendez-vous santé

  • 6 novembre : journée nationale contre l'herpès
  • 12 novembre - 22 novembre : semaine nationale de la solidarité
  • 14 novembre : journée mondiale diabète
  • 15 novembre - 19 novembre : semaine Urgence Cancer
  • 16 novembre - 22 novembre : Mouv'eat, Manger mieux, bouger plus. semaine des collectivités locales pour la nutrition
Voir toutes les dates ...
1ère mondiales médicales les chu en 2020 culture et sante La communication des CHU Article les plus lus publications de reseau-chu offre emploi dans le médicale soumettre un article

Mis à jour le :  31-10-2020