Acquisition conjointe d’un TEP-TDM

Le Centre Hospitalier Universitaire d'Angers (CHU) et le Centre Régional de Lutte Contre le Cancer - Paul Papin (CRLCC) ont acquis conjointement un nouvel équipement de haute performance pour la détection de certains cancers : un Tomographe à Émission de Positons** couplé à un Tomodensitomère. Il s'agit d'un d'un TEP-TDM de type Discovery ST de dernière génération dont il n'existe que deux autres modèles en Europe.

Le Centre Hospitalier Universitaire d’Angers (CHU) et le Centre Régional de Lutte Contre le Cancer – Paul Papin (CRLCC) ont acquis conjointement un nouvel équipement de haute performance pour la détection de certains cancers : un Tomographe à Émission de Positons** couplé à un Tomodensitomère. Il s’agit d’un d’un TEP-TDM de type Discovery ST de dernière génération dont il n’existe que deux autres modèles en Europe.

Cet équipement, qui relève de la médecine nucléaire, a été mis en fonctionnement en septembre 2003 au bâtiment Larrey du CHU d’Angers. En attendant sa mise en service officielle, il fonctionne depuis le 15 septembre dernier, dans un cadre d’apprentissage, notamment pour la formation des hospitaliers qui utiliseront cet équipement.

TEP : une nouvelle technique de diagnostic médical
Une analyse de l’activité métabolique des tissus
Contrairement à bon nombre de méthodes d’imagerie médicale diagnostique*** qui pour la plupart n’autorise qu’une analyse morphologique des lésions, la tomographie par émission de positons , permet d’analyser l’activité métabolique des tissus (évaluation sous forme d’images de l’activité du métabolisme cellulaire du glucose des différents organes)

Le TEP d’Angers est couplé avec un scanner à rayons X (TEP TDM)
Le fait que le TEP, choisi par le CHU et le CRLCC d’Angers, soit couplé à un TDM (scanner à rayons X ou tomodensitomètre) renforce les performances du système par superposition d’images.
Des améliorations majeures en matière de diagnostic en cancérologie

Les bénéfices pour le patient
La TEP-TDM permet pour 20 à 30 % des patients examinés de modifier leur prise en charge en cancérologie et donc de l’améliorer.

La recherche
Au delà des indications principales*, un certain nombre d’études sont actuellement en cours. Avec la mise en place du TEP-TDM, l’équipe mixte « CHU-CRLCC » va pouvoir participer activement à des activités de recherche et d’évaluation, avec les équipes de Rennes et de Nantes, notamment mener des investigations dans le domaine cancérologie pour les pathologies relevant de la pneumologie, de l’appareil digestif, de la gynécologie, de l’ORL ou encore dans le cadre mélanomes et lymphomes.

Le TEP conforte les missions de l’Institut Angevin du Cancer
Le CHU et le CRLCC, résolument décidés à répondre aux objectifs du « Plan Cancer » national, ont constitué depuis 2 ans une communauté d’établissements de Santé : « l’Institut angevin du cancer ». Cet institut s’inscrit au sein du Réseau de cancérologie Anjou-Maine.

C’est ainsi que les unités de médecine nucléaire des 2 structures ont été regroupées sur un même site au CHU (bâtiment Larrey). Cette collaboration entre les deux unités, qui ont gardé leur identité, permet la mise en commun de moyens lourds et facilite les échanges de techniques. C’est au sein de ce plateau technique commun que le TEP-TDM a été installé. L’acquisition de cet équipement s’inscrit véritablement dans le projet « Cancéropôle Grand Ouest ».

Montant et financement
Équipement et travaux : 2,960 millions d’euros
Financement
Le CHU et le CRLCC ont acquis conjointement le TEP et ont mis en oeuvre les travaux et les équipements complémentaires nécessaires à son fonctionnement.
L’enveloppe cible de l’opération s’élève à 3 M euros. Le Comité Départemental de Maine et Loire de la Ligue Contre le Cancer a décidé de prendre à sa charge le coût de l’équipement (2,5 M euros ) à hauteur de 762 000 euros.
Le TEP figure par ailleurs dans le dossier global de demande de financement présenté au titre du « plan cancer », priorité nationale, pour émarger sur l’enveloppe « Hôpital 2007 ».

————-
TEP TDM = TEP couplé avec un scanner à rayon x
TDM = scanner à rayons X = tomodensitomètre
**Positon ou positron : particule élémentaire à charge positive de même masse que l’électron négatif
***radiologie, échographie, IRM

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.