Addict : un centre universitaire régional au CHU Dijon Bourgogne

Un hôpital de jour de 10 places pour soutenir l’autonomie résidentielle, une unité de 10 lits pour une réponse rapide aux demandes d’hospitalisation, le nouveau Centre d’addictologie universitaire régional propose une offre de soins unique en région. Avec 1 500 consultations et presqu’autant de journées réalisées en quelque mois, cette structure s’affirme comme le centre de référence et de recours et occupe de ce fait une place centrale dans la prise en charge des conduites addictives en Bourgogne.
Un hôpital de jour de 10 places pour soutenir l’autonomie résidentielle, une unité de 10 lits pour une réponse rapide aux demandes d’hospitalisation, le nouveau Centre d’addictologie universitaire régional propose une offre de soins unique en région. Avec 1 500 consultations et presqu’autant de journées réalisées en quelque mois, cette structure s’affirme comme le centre de référence et de recours et occupe de ce fait une place centrale dans la prise en charge des conduites addictives en Bourgogne
Du fait de la diversité de son offre d’hospitalisation et de l’expertise du service de psychiatrie et addictologie auquel elle est rattachée, la nouvelle unité est en capacité de traiter tout sevrage complexe, quelle que soit la nature de l’addiction notamment les polytoxicomanies. Dans le prolongement des soins, le Centre bénéfice de l’appui du CHU Dijon Bourgogne dans ses dimensions recherche et d’enseignement. 
Le Centre d’addictologie universitaire régional est issu de la fédération inter-hospitalière en addictologie constituée par le CHU et le Centre Hospitalier la Chartreuse. Au-delà de ce partenariat, l’enjeu est de fédérer au sein d’un réseau l’ensemble des acteurs intervenant dans le repérage et l’accompagnement des conduites addictives sur le territoire bourguignon. 
La forte activité en addictologie atteste l’utilité d’un centre spécialisé 
Depuis sa création, l’unité d’hospitalisation complète accueille une moyenne de 25 à 30 patients par mois et l’hôpital de jour comptabilise au total près de 1 200 journées d’hospitalisation et 1 500 consultations en ambulatoire. 30% des patients pris en charge au sein de cette unité présentent une polytoxicomanie ; 85% sont adressés par les médecins de ville.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.