Adénome de la prostate : la technique HoLEP adoptée à Rouen

En décembre 2013, le CHU-Hôpitaux de Rouen s’est équipé de la technique HoLEP (Holmium Laser Enucleation of the Prostate) afin de retirer en un seul bloc l’hypertrophie bénigne de la prostate. L’intervention est effectuée avec un endoscope introduit dans le canal de l’urètre à l’aide d’une fibre Laser Holmium de forte puissance (100 watts) et piloté grâce à l’assistance d’un écran vidéo de contrôle.

En décembre 2013, le CHU-Hôpitaux de Rouen s’est équipé de la technique HoLEP (Holmium Laser Enucleation of the Prostate) afin de retirer en un seul bloc l’hypertrophie bénigne de la prostate.  L’intervention est effectuée avec un endoscope introduit dans le canal de l’urètre à l’aide d’une fibre Laser Holmium de forte puissance (100 watts) et piloté grâce à l’assistance d’un écran vidéo de contrôle.
12e centre de l’hexagone à disposer de cet équipement high tech, le CHU-Hôpitaux de Rouen prévoit 50 à 60 HoLEP en 2014, de préférence en ambulatoire.
En France, plus de 2 millions d’hommes ayant entre 40 et 70 ans présentent des troubles urinaires en rapport avec une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) ou adénome de la prostate. En cas d’échec du traitement médical, une intervention chirurgicale leur est proposée. Près de 80 000 interventions sont ainsi réalisées chaque année en France.
Moins de saignement et de douleurs : les bénéfices pour le patient
La technique HoLEP limite le risque de saignements per et postopératoires et convient à des patients âgés et/ou ne pouvant pas arrêter leurs traitements anticoagulants. Les douleurs postopératoires sont moindres et la durée d’hospitalisation et de sondage postopératoires sont écourtés.
Cela réduit d’autant les risques d’infections urinaires après l’intervention et offre la possibilité d’envisager pour certains patients, une hospitalisation et une intervention en ambulatoire. Par ailleurs l’utilisation de sérum physiologique comme liquide d’irrigation, pendant l’intervention, n’entraîne aucun risque pour le patient en cas de réabsorption par l’organisme.
Cette technique permet de traiter par voie endoscopique les HBP de très gros volume qui nécessitaient jusqu’alors une ouverture chirurgicale avec une hospitalisation de plus longue durée. Largement utilisée dans certains pays européens et anglo-saxons, l’HoLEP présente des résultats fonctionnels à long terme sur la qualité de la miction identiques aux techniques classiques.
Mais paradoxalement, ce traitement est encore en cours de développement en France car il nécessite un entrainement important du chirurgien avec une courbe d’apprentissage plus élevée que pour les autres techniques.
Perspectives au CHU-Hôpitaux de Rouen
Le CHU-Hôpitaux de Rouen est le 12e centre à s’être équipé de cette technique. Le service d’urologie réalise annuellement 160 à 180 interventions chirurgicales pour HBP. Les premières procédures HoLEP ont eu lieu le 9 décembre 2013 avec des résultats postopératoires satisfaisants.
Cinquante à soixante procédures sont prévues au cours de cette année 2014. L’objectif du service d’urologie du CHU-Hôpitaux de Rouen est de pouvoir proposer la technique HoLEP, éventuellement en ambulatoire, à tous les patients présentant une HBP relevant d’une indication chirurgicale.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Greffe du foie : une machine pour réanimer les greffons fragiles

Depuis le mois de juillet, ont été réalisées au sein du CHU de Toulouse cinq greffes de foies impliquant des greffons reperfusés et oxygénés. Une avancée importante, rendue possible par l’arrivée d’une machine à perfusion. Si elle est pratiquée dans plusieurs hôpitaux français, cette technique laisse entrevoir, à l’heure où sévit une pénurie d’organes, des progrès majeurs dans le champ de la greffe.

Télémédecine : à la rescousse des marins du monde entier

Elle a beau se trouver à une heure et demie de la Méditerranée, Toulouse est scrutée par les marins du monde entier. La ville rose, plus précisément le centre d’urgence médicale de l’hôpital Purpan, abrite le Centre de consultation médicale maritime français. Chaque jour, ce SAMU des océans vient en aide aux professionnels de la mer aux quatre coins du globe. Immersion dans ce lieu largement méconnu du grand public.

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.