Affaire Marwa : l’AP-HM prend acte de la décision du Conseil d’Etat et poursuivra les soins sur l’enfant.

L'AP-HM exprime tout son soutien à l’équipe médicale et au personnel soignant et partage la douleur de la famille.

L’AP-HM exprime tout son soutien à l’équipe médicale et au personnel soignant et partage la douleur de la famille.
Chargé d’examiner en appel une demande d’arrêt des traitements de la petite fille de 15 mois cérébrolésée prise en charge à l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM), le juge des référés du Conseil d’État a rejeté la requête du CHU, selon une ordonnance rendue ce 8 mars 2017.
Dans un communiqué ce jeudi 9 mars, l’AP-HM renouvelle "tout son soutien à l’équipe médicale et au personnel soignant"qui face à cette situation inédite, à ses retentissements dans les médias et via les réseaux sociaux, "ont été particulièrement affectés et éprouvés mais n’ont jamais cessé d’assurer avec professionnalisme et dévouement la prise en charge de tous les patients qui leur sont confiés".
L’AP-HM exprime aussi sa compassion à l’égard de la famille face à cette situation douloureuse.
Elle souhaite, enfin, que dans ce contexte très difficile, "les équipes médicales et soignantes puissent continuer à exercer leurs missions dans un climat de calme, de confiance et de sérénité".

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.