Alain Juppé, Maire de Bordeaux, élu Président du Conseil de Surveillance

Monsieur Alain Juppé, Maire de Bordeaux, a été élu à l'unanimité des suffrages exprimés moins deux abstentions, à la Présidence du Conseil de Surveillance du CHU de Bordeaux, le 12 juillet 2010, date de l'installation de cette nouvelle instance. Ainsi que le prévoit la loi, Alain Juppé a désigné comme Vice-Présidente Madame Marie Daspas, représentante des usagers et coordinatrice départementale de la Ligue contre le Cancer. Ce choix résulte de la volonté du Président Juppé de donner aux usagers une place éminente dans cette nouvelle gouvernance.

Monsieur Alain Juppé, Maire de Bordeaux, a été élu à l’unanimité des suffrages exprimés moins deux abstentions, à la Présidence du Conseil de Surveillance du CHU de Bordeaux, le 12 juillet 2010, date de l’installation de cette nouvelle instance. Ainsi que le prévoit la loi, Alain Juppé a désigné comme Vice-Présidente Madame Marie Daspas, représentante des usagers et coordinatrice départementale de la Ligue contre le Cancer. Ce choix résulte de la volonté du Président Juppé de donner aux usagers une place éminente dans cette nouvelle gouvernance.

Membres du Conseil de Surveillance
La composition du Conseil de Surveillance du CHU de Bordeaux est la suivante :
. Alain Juppé, Maire de Bordeaux
. Michèle Faoro, représentant de la Communauté Urbaine de Bordeaux
. Michèle Delaunay, représentant du département de la Gironde
. Jean Ganiayre, représentant du département de la Dordogne
. Solange Menival, représentant de la région Aquitaine
. André Weider, représentant de la commission de soins infirmiers de rééducation et médico-techniques
. Pr Nicholas Moore et Dr François Rouanet, représentants de la Commission Médicale d’Etablissement
. Didier Amiable et Marie-Ange Couaillac, représentants désignés par les organisations syndicales
. Dr Jacques Mas et Françoise Tissot, personnalités qualifiées désignées par la directrice générale de l’Agence Régionale de Santé
. Jacques Deschamps, personnalité qualifiée désignée par le Préfet
. Marie Daspas et Almuth Querre-Briest, représentants des usagers, désignées par le Préfet

Le Conseil de Surveillance, instance issue des dispositions de la Loi HPST * du 21 juillet 2009, a pour mission de se prononcer sur la stratégie de l’établissement et d’exercer le contrôle de sa gestion.

* La loi “Hôpital, patients, santé, territoires” (HPST) a été élaboré à l’issue d’un long processus de concertation et d’échanges, des débats issus notamment de la commission Larcher, des échanges des états généraux de l’organisation des soins (EGOS) et des conclusions des rapports Ritter et Flajolet. Il s’agit d’un projet d’organisation sanitaire et non de financement. A terme, elle doit permettre de mettre en place une offre de soins gradués de qualité, accessibles à tous, satisfaisant à l’ensemble des besoins de santé. Le texte de loi a été adopté le 23 juin 2009 par l’Assemblée nationale et le 24 juin 2009 par le Sénat. Il est paru au Journal Officiel le 22 juillet 2009.

Source : site internet du Ministère de la Santé et des Sports

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.