Allegro au CHU d’Angers : 1er Living Lab gériatrique et hospitalier de France

Chaussures détectant les chutes, coussin connecté prévenant les escarres, vélo immersif adapté aux seniors,... Voici quelques innovations installées au CHU d’Angers au sein d'Allegro, le 1er Living Lab gériatrique et hospitalier de France, inauguré ce jeudi 22 novembre 2018 à l’occasion de la Connected Week d’Angers. A la fois laboratoire du futur et espace de co-conception, Allegro est un centre d'expertise où sont testés les services et nouvelles gérontechnologies.
Chaussures détectant les chutes, coussin connecté prévenant les escarres, vélo immersif adapté aux seniors,… Voici quelques innovations installées au CHU d’Angers au sein d’Allegro, le 1er Living Lab gériatrique et hospitalier de France. Inauguré ce jeudi 22 novembre 2018 à l’occasion de la Connected Week d’Angers. A la fois laboratoire du futur et espace de co-conception, Allegro est un centre d’expertise où sont testés les services et nouvelles gérontechnologies.
Ces innovations favorisant l’autonomie et le bien-vieillir sont mises au point au sein d’une chambre d’hospitalisation expérimentale, en association avec les usagers, qu’ils soient seniors ou soignants, et les aidants. La définition des besoins, leur mise en œuvre et l’évaluation des solutions sont le fruit d’une concertation poussée entre utilisateurs, professionnels de santé, spécialistes du vieillissement et industriels.
Focus sur la chambre connectée
La chambre expérimentale d’Allegro est dédiée aux besoins des seniors malades hospitalisés pour un problème de santé aigu ou décompensé. Cette pièce aménagée au cœur du service de gériatrie aiguë du CHU d’Angers permettra aux partenaires académiques et industriels de tester et valider des prototypes (objets et services) destinés au bien vieillir. Faisabilité, acceptabilité, utilité, efficacité, sécurité, fiabilité, reproductibilité : tous ces points sont passés en revue par l’équipe d’Allegro. Leur diagnostic contribue à améliorer les caractéristiques et la simplicité d’usage des innovations.
Allegro : un booster d’innovations hospitalières, vitrine de la dynamique d’Angers, ville digitale
Allegro offre une vision stratégique des possibles applications des nouvelles technologies aux spécificités du grand âge. Allegro détient une expertise à la fois thérapeutique, technologique et économique. Sa valeur ajoutée repose sur cette triple compétence mise au service de la recherche médicale et paramédicale. De plus, la réalisation des prototypes permet de les tester et de former usagers et soignants en conditions réaliste.
Allegro pour Angers Living Lab En Gériatrie hospitalière
« Ce nom résume l’essence même du projet : l’aspect « senior » et le caractère hospitalier, tout en faisant référence à Angers. Allegro, signifie aussi « joyeux » en italien, il fait référence à un mouvement vif en musique » décrypte le Pr Pr Cédric Annweiler, chef du service de gériatrie au CHU d’Angers : « Trop de personnes considèrent encore que l’accompagnement des personnes âgées n’est ni dynamique ni motivant. Nous combattons énergiquement cette idée reçue. [ … ] Allegro montre qu’il existe une place pour des initiatives innovantes et enthousiasmantes destinées aux seniors. »
Allegro est autant destiné aux partenaires publics, qu’aux établissements d’enseignement supérieur, entreprises privées et citoyens. Allegro est porté par un comité scientifique dont fait partie le Centre de recherche sur l’autonomie et la longévité (CeRAL) du CHU d’Angers. Pensé au sein d’une ville labellisée « French tech », Allegro bénéficie du soutien d’Angers Loire Métropole, avec un financement de 45 500 € qui permettra la réalisation d’une thèse doctorale. 
Le projet Allegro a également été lauréat de l’appel d’offres « Plus de Vie 2017 » de la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France présidée par Bernadette Chirac. Une subvention de plus de 16 800 € lui a été accordée. Ce soutien financier a permis d’équiper la chambre connectée du Living Lab Allegro.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.