Allergologie : Création d’un centre régional au CHU de Poitiers

Allergologie : le CHU de Poitiers conforte son rôle de référent en Poitou-Charentes en ouvrant un centre régional d'allergologie le 3 mai prochain. L'offre fondée sur le regroupement des compétences et moyens s'adapte à la gravité et à la diversité des symptômes et… au calendrier pollinique.

Allergologie : le CHU de Poitiers conforte son rôle de référent en Poitou-Charentes en ouvrant un centre régional d’allergologie le 3 mai prochain. L’offre fondée sur le regroupement des compétences et moyens s’adapte à la gravité et à la diversité des symptômes et… au calendrier pollinique.

Une offre adaptée à toutes les manifestations allergiques
En cas de crise, les spécialistes interviendront en coordination avec les urgences.
Les allergies à risques, médicamenteuses et alimentaires seront traitées en concertation avec les différentes spécialistes.

Le suivi des patients sur le long terme sera assuré par le biais des réévaluations avec bilan allergologique tous les deux ans, voire moins si les symptômes se modifient ou ne sont pas contrôlés.

Les jeunes allergiques aux acariens et souffrant d’asthme recevront de préférence leurs traitements en hiver, période des virus et des acariens, alors que le traitement des adultes asthmatiques, moins sensibles aux infections mais plus aux pollens, sera renforcé au printemps.

Enfin, des rendez-vous rapides seront proposés pour des bilans allergologiques préopératoires, dans le cadre de suspicion d’allergie au latex ou de réactions peranesthésiques antérieures. L’offre comprend des tests diagnostics, conseils environnementaux, mise en place de traitements et réintroductions à risques, un suivi et un réajustement en fonction de l’évolution des allergies…

Le centre prévoit aussi de développer la recherche clinique avec le laboratoire inflammation allergies cytokines et en collaboration avec le réseau HUGO.

Les atouts du centre régional d’allergologie
Le centre dispose d’un plateau de consultations avec une coordinatrice pour les adultes, le Dr Marion Verdaguer, et une coordinatrice pour les enfants, le Dr Julie Mulliez.
Tous les spécialistes concernés par la prise en charge de la
pathologie allergique interviendront dans le cadre de cette activité de consultation, au sein d’une même unité de lieu.

Deux hôpitaux de jour adultes et enfants seront implantés à proximité des réanimations, conformément à la réglementation. Ces structures permettront de réaliser des diagnostics et des traitements « à risques ». Il s’agira de réaliser des tests ou de réintroduire progressivement les allergènes qui induisent des symptômes « violents » (venins d’hynoptères, médicaments, aliments…) en fonction de la nécessité diagnostique ou thérapeutique et du profil de chaque patient.
Au-delà du diagnostic et des tests de réintroduction des aliments, un plan d’accueil individualisé sera élaboré avec leur école. Pour que ce dispositif soit opérationnel dès la prochaine rentrée scolaire, les jeunes patients sont invités à venir au centre régional d’allergologie avant fin du mois de juillet.

Allergie – définition
L’allergie est identifiée par l’association d’un symptôme (rhinite, conjonctivite, asthme, urticaire,
oedème…) et d’une hypersensibilité qui est la réaction inadaptée du système immunitaire à un allergène. Le symptôme peut se manifester immédiatement ou de façon retardée, par l’atteinte d’un ou plusieurs organes. Il est donc indispensable de prendre en charge le patient dans sa globalité.

Les symptômes d’une même allergie et la sensibilité aux allergènes évoluent tout au long de la vie. Les allergies alimentaires, fréquentes chez le nourrisson et le jeune enfant, vont, pour la plupart, disparaître au cours du temps. Cette population présente potentiellement plus de risque de développer des allergies respiratoires.

Responsable du centre régional d’allergologie : Professeur Jean-Claude Meurice,
Numéro de téléphone unique pour les patients et les professionnels : 05 49 44 33 22

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Greffe du foie : une machine pour réanimer les greffons fragiles

Depuis le mois de juillet, ont été réalisées au sein du CHU de Toulouse cinq greffes de foies impliquant des greffons reperfusés et oxygénés. Une avancée importante, rendue possible par l’arrivée d’une machine à perfusion. Si elle est pratiquée dans plusieurs hôpitaux français, cette technique laisse entrevoir, à l’heure où sévit une pénurie d’organes, des progrès majeurs dans le champ de la greffe.

Télémédecine : à la rescousse des marins du monde entier

Elle a beau se trouver à une heure et demie de la Méditerranée, Toulouse est scrutée par les marins du monde entier. La ville rose, plus précisément le centre d’urgence médicale de l’hôpital Purpan, abrite le Centre de consultation médicale maritime français. Chaque jour, ce SAMU des océans vient en aide aux professionnels de la mer aux quatre coins du globe. Immersion dans ce lieu largement méconnu du grand public.

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.