Allergologie : la vigie marseillaise

Sur le toit de l'hôpital Nord, un capteur recueille chaque semaine les pollens allergisants qui circulent dans l'agglomération marseillaise. Les données sont immédiatement transmises au Réseau national de surveillance aérobiologique, afin d'alerter les médecins et le public en cas de pics importants.

Sur le toit de l’hôpital Nord, un capteur recueille chaque semaine les pollens allergisants qui circulent dans l’agglomération marseillaise. Les données sont immédiatement transmises au Réseau national de surveillance aérobiologique, afin d’alerter les médecins et le public en cas de pics importants.

Tous les lundis, un interne en pharmacie monte sur le toit de l’hôpital Nord pour relever les pollens capturés dans un tambour métallique au cours de la semaine. Près de 10 différents types de pollens peuvent être trouvés sur les bandes enregistreuses. Les plus nombreux et les plus allergisants sont produits par les cyprès, largement plantés en Provence comme ornement et coupe-vent. Ces pollens apparaissent dès la fin du mois de février.

Les relevés sont immédiatement transmis au Réseau national de surveillance aérobiologique, afin d’alerter les médecins et le public en cas de pics importants. Les spécialistes de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille sont très impliqués dans le traitement et la recherche sur les maladies allergiques, véritable problème de santé publique.

A l’hôpital Nord, le Pr Denis Charpin, chef du service de pneumologie et spécialiste en épidémiologie environnementale, a consacré de nombreuses études à ce pollen, ses conséquences sur la santé, le traitement et la prévention de cette allergie dont la fréquence a considérablement augmenté et qui représente aujourd’hui la première cause des allergies au pollen. Pour ces travaux notamment, il vient d’être élu à l’Académie de médecine, dans la section « Hygiène, médecine préventive et épidémiologique ».

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.