Alliance Gironde : 10 hôpitaux réunis en Communauté Hospitalière de Territoire

Garantir aux patients des soins de qualité inscrits dans une offre de santé coordonnée et graduée, telle est l’ambition d’Alliance Gironde, la nouvelle communauté hospitalière de territoire (CHT) qui regroupe dix établissements publics du département...

Garantir aux patients des soins de qualité inscrits dans une offre de santé coordonnée et graduée, telle est l’ambition d’Alliance Gironde, la nouvelle communauté hospitalière de territoire (CHT) qui regroupe dix établissements publics du département : les Centre hospitalier d’Arcachon, Centre hospitalier de Bazas, Centre hospitalier universitaire de Bordeaux (siège de la CHT), Centre hospitalier Charles Perrens, Centre hospitalier de Cadillac, Centre hospitalier de Haute-Gironde, Centre hospitalier de Libourne, Hôpital de Monségur, Centre hospitalier de Sainte-Foy la Grande, Centre hospitalier Sud Gironde
Les enjeux d’Alliance Gironde
Dans un souci d’équité dans l’accès aux soins, Alliance Gironde entend développer l’offre et la place de l’hospitalisation publique au sein du département en déclinant sur le territoire des filières publiques de soins depuis la proximité jusqu’au recours, en améliorant la qualité des parcours de soins des patients et la réponse aux besoins de santé en tout point du département.
Au sein d’Alliance Gironde, chaque établissement public de santé exerce ses activités en prenant appui sur les ressources médicales qui lui sont propres, dans le respect des particularités de son territoire de proximité et de la population qui y vit.
Un plus pour les patients qui bénéficieront d’un parcours de soins clairement établi, d’une meilleure prise en charge 24h/24 sur le territoire et d’une offre de proximité plus étoffée dans les spécialités médicales et chirurgicales et l’optimisation des plateaux techniques.
Première réalisation concrète : un projet médical et de gestion commun assurant un maillage et une organisation des soins pérenne sur tout le département grâce à un renforcement de l’attractivité professionnelle, le recours à la télémédecine et une meilleure visibilité de ces complémentarités à travers une identité commune
Il s’agit d’améliorer l’efficience des établissements en veillant à optimiser l’organisation et l’utilisation des ressources communes
Le projet médical et de gestion commun: une offre de soins complète déclinée en 19 axes
Filières de soins : Cancérologie, Médecine, Chirurgie, Neurologie, Périnatalité, Psychiatrie, Enfants-adolescents, Gériatrie, Soins de suite et réadaptation, éducation thérapeutique, Prise en charge de la douleur
Activités médico-techniques  : Biologie, Imagerie
Fonctions supports et de gestion : Achats-pharmacie, Logistique, Système d’information, Qualité-gestion des risques, Ressources humaines, Recherche clinique
En savoir plus sur la Communauté Hospitalière de Territoire (CHT)
Mode de coopération issu de la loi «Hôpital, patients, santé et territoires (HPST)» du 21 juillet 2009, la CHT permet à plusieurs établissements publics de santé de coopérer sur la base d’un projet médical et de gestion commun.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.