19 000 appels du grand public et de professionnels en cinq ans d'existence

18.800, c’est le nombre d’appels reçus au 30 juin 2001 par Allo-gènes (1), centre national d’information sur les maladies génétiques, depuis sa création en décembre 1995.

Né de la réflexion menée par l’Association française contre les myopathies, avec le ministère chargé de la recherche et les généticiens cliniciens, ce centre, situé d’abord à Necker-Enfants Malades a été transféré à l’Hôpital Broussais depuis le 1er juillet 2001, date de la mise en place de la Plateforme Maladies Rares qui outre Allo-Gènes regroupe l’Alliance Maladies Rares, un collectif d’associations de malades, Eurordis, une association européenne, Orphanet, une base de données.

Allo-Gènes répond aux questions des personnes confrontées à une maladie génétique mais aussi à une maladie rare non génétique. Il apporte également des réponses adaptées aux médecins et aux paramédicaux afin de les aider à mieux prendre en charge leurs patients et les familles.

Allo-Gènes offre une réponse personnalisée et documentée à toute personne qui appelle le n°Azur 0.810.63.19.20. L’écoute et l’échange téléphonique permettent de mieux appréhender les attentes. Une réponse écrite, rédigée sous forme de lettre par un médecin généticien, apporte des informations sélectionnées et adaptées à la demande.

Durant ces cinq années, plus de 1.500 maladies différentes ont été traitées.

95 % des demandes d’informations ont été faites par téléphone. Elles venaient avant tout de personnes concernées (79 %), mais également de médecins (11,5 %), des autres professionnels de santé ou des associations de malades. 55 % des demandes avaient trait à une maladie génétique « authentique », mendélienne (45 %) ou chromosomique (10 %).

Les demandes portaient principalement sur les maladies neurologiques (17,5 %), les malformations (17,5 %), les maladies neuro-musculaires (9 %), les anomalies chromosomiques (7 %)…

Au total, 14 000 lettres personnalisées ont été rédigées et 4.800 réponses faites par téléphone.
Rappelons qu’en France, plusieurs millions de personnes sont concernées par l’une des 5.000 maladies rares génétiques ou non génétiques identifiées à ce jour.

Rares et souvent méconnues, certaines d’entre elles peuvent désorienter non seulement le patient, mais aussi le médecin qui ne parvient pas à préciser son diagnostic.

Professeur Marie-Louise Briard
Directrice scientifique d’Allo-Gènes
(1) N° Azur : 0.810.63.19.20 (prix d’une communication locale)

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.