Alzheimer : 150 personnes accueillies au sein de l’unité cognitivo-comportementale en un an

L’Unité cognitivo-comportementale du CHU de Strasbourg célèbre son premier anniversaire dans l’enthousiasme. Depuis février 2011, 150 alsaciens et leur famille ont pu apprécier les bienfaits des thérapies non médicamenteuses dans le traitement des patients en phase aigüe de la maladie d’Alzheimer ou apparentée.

L’Unité cognitivo-comportementale du CHU de Strasbourg célèbre son premier anniversaire dans l’enthousiasme. Depuis février 2011, 150 alsaciens et leur famille ont pu apprécier les bienfaits des thérapies non médicamenteuses dans le traitement des patients en phase aigüe de la maladie d’Alzheimer ou apparentée.
Nouveau Service de Soins et de Réadaptation, l’Unité cognitivo-comportementale accueille pour une durée moyenne de 4 semaines des patients valides, atteints de maladie d’Alzheimer ou apparentée et traversant une période de crise. Cette phase aigüe se traduit par l’apparition ou l’exacerbation des troubles du comportement productifs : agitation, déambulation excessive ou autres comportements moteurs aberrants, agressivité, cris, troubles du sommeil… L’objectif est de stabiliser à nouveau la personne pour qu’elle puisse retrouver son domicile d’origine.
L’équipe pluri-disciplinaire a cherchera à identifier la nature et la sévérité des troubles du comportement puis les causes somatiques et/ou psychologiques de la décompensation comportementale, ainsi que ses répercussions sur la qualité de vie du patient et la charge de l’aidant. Le patient bénéficie également d’une évaluation globale : autonomie, cognition, état nutritionnel, marche, continence, risques à domicile,…
Pas de médicament mais le déploiement de thérapies non médicamenteuses (psycho-sociales, corporelles, sollicitant l’environnement, stimulations cognitives, prise en charge psycho-éducative de l’aidant) ; dans une architecture adaptée (des chambres individuelles spacieuses, un lieu de vie commun aux patients, un eterrasse extérieure sécurisée… …)
Au terme de l’hospitalisation, le retour à domicile est minutieusement préparé avec la mise en place d’aides techniques et humaines et l’organisation du suivi, en étroite collaboration avec les différents dispositifs de maintien à domicile. L’éducation thérapeutique de l’aidant, assurée au sein du service, optimise cette démarche.
Il s’agit de la 2ème UCC créée en Alsace dans le cadre du plan Alzheimer qui s’est traduit par une participation au financement des travaux à hauteur de 200 000 euros et le renforcement en personnel avec une enveloppe dédiée de 200 000 euros par an. Depuis 2008, 55 unités cognitivo-comportementales ont ouvert en France dont 13 en CHU.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.