Alzheimer : 3 centres de mémoire fédèrent leurs efforts

Une Fédération des Centres de mémoire de recherche et de ressource du Sud de la France (F-CMRR-SF) a été créée le 28 Avril 2003 à l'Hôtel-Dieu Saint Jacques, siège des Hôpitaux de Toulouse ; elle regroupe les centres de Bordeaux, Montpellier et Toulouse qui ont obtenu le label régional de leur ARH respective.

Un partenariat inter CHU entre les équipes de Toulouse, Bordeaux, Montpellier
Une Fédération dénommée Fédération des Centres de mémoire de recherche et de ressource du Sud de la France (F-CMRR-SF) a été créée le 28 Avril 2003 à l’Hôtel-Dieu Saint Jacques, siège des Hôpitaux de Toulouse. Elle regroupe les centres de Bordeaux, Montpellier et Toulouse qui ont obtenu le label régional de leur ARH respective.

La mise en place de la Fédération s’inscrit naturellement dans le prolongement d’une coopération de longue date entre les trois centres dans le domaine de la recherche fondamentale et de la recherche appliquée.

Les CMRR des trois villes participent aux Programmes Hospitaliers de la Recherche Clinique : travaux coordonnés par Bruno Vellas sur la démence, travaux coordonnés par Bruno Dubois (Paris) sur les Troubles cognitifs légers. Ils représentent trois des sept centres Français de l’European Alzheimer Disease Consortium (EADC) de Bruno Vellas et Bengt Winblad.

Les trois CMRR associent neurologues et gériatres, et sont liés à des Unités ou des équipes INSERM travaillant dans le domaine du vieillissement cérébral, ainsi qu’à des Centres d’Investigation Clinique.

La maladie d’alzheimer en France
La maladie d’alzheimer atteint aujourd’hui environ 600 000 patients. Cette maladie qui commence par des troubles de la mémoire, évolue peu à peu vers un état démentiel entraînant en général le décès du patient dans un état de dépendance totale en 8 à 12 ans. Elle est responsable pour une large part (plus de 50 %) de la dépendance des personnes âgées, son coût pour la société est considérable. Du fait de son retentissement sur l’entourage (fardeau des aidants), elle devient en fait une véritable maladie de la famille. De très nombreux travaux sont en cours sur une meilleure qualité des soins, les avancées diagnostiques, thérapeutiques et une meilleure compréhension des mécanismes physiopathologiques de la maladie. Pour cela, il est indispensable que les centres experts travaillant dans ce domaine unissent leur force afin de mieux lutter contre cette maladie.

Contact : Professeur Bruno VELLAS Responsable du CMRR de Toulouse Casselardit – CHU de Toulouse Tél. 05 61 77 76 49

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.