Alzheimer : la coordination dijonnaise pour une égalité d’accès aux soins -1er projet remarquable

1 300 bourguignons sont examinées chaque année pour de légers troubles de mémoire ou pour un second avis dans les cas complexes et 5 100 bénéficient d’une expertise, grâce la coordination déployée par le Centre Mémoire Ressources et Recherche (CMRR) du CHU de Dijon avec les professionnels de santé et 11 consultations mémoire. Animateur du CMRR et de ce réseau régional le Docteur Olivier Rouaud, neurologue au sein du pôle Neurosciences du CHU de Dijon, vient de recevoir le 1er prix du Projet Remarquable du Quotidien du Médecin - Décision Santé pour son engagement en faveur d’une meilleure organisation des expertises et moyens au service des professionnels et des patients. Le prix a été décerné lors du 1er Salon Santé Autonomie, le 30 mai 2013.

1 300 bourguignons sont examinées chaque année pour de légers troubles de mémoire ou pour un second avis dans les cas complexes et 5 100 bénéficient d’une expertise, grâce la coordination déployée par le Centre Mémoire Ressources et Recherche (CMRR) du CHU de Dijon avec les professionnels de santé et 11 consultations mémoire. Animateur du CMRR et de ce réseau régional le Docteur Olivier Rouaud, neurologue au sein du pôle Neurosciences du CHU de Dijon, vient de recevoir le 1er prix du Projet Remarquable du Quotidien du Médecin – Décision Santé pour son engagement en faveur d’une meilleure organisation des expertises et moyens au service des professionnels et des patients. Le prix a été décerné lors du 1er Salon Santé Autonomie, le 30 mai 2013.
Avec une quadruple mission de soin, d’enseignement- de formation, de recherche, et de coordination régionale pour le diagnostic et la prise en charge de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées, le CMRR intervient en lien étroit avec la médecine de ville -généralistes qui jouent un rôle majeur pour l’orientation au stade précoce de la maladie -, les neurologues libéraux et les autres consultations mémoires hospitalières de la région.

Les atouts du CMRR
Un label de l’Agence Régionale de Santé (ARS) de Bourgogne décerné en 2003, un rattachement au CHU de Dijon, à ses compétences et moyens techniques pour des bilans neuropsychologiques spécifiques, IRM… et des tests génétiques nécessaires au diagnostic fiable et précoce de la maladie,
Le CMRR est doté d’une équipe aux compétences médicales multidisciplinaires (neurologie, gériatrie, psychiatrie, génétique) et pluriprofessionnelles (psychologie, neuropsychologie, orthophonie, infirmière, etc.). L’ensemble des données démographiques et médicales recueillies par le CMRR enrichissent la base de données nationale Alzheimer (BNA).
Des actions pour la recherche
Le CMRR du CHU de Dijon est membre fondateur, avec neuf autres CMRR français, du réseau national de recherche clinique Alzheimer. Dans ce cadre, il participe à des recherches sur la maladie d’Alzheimer ou des maladies apparentées.
Différents médicaments sont testés dans le cadre d’essais cliniques de phases 2 ou de phases 3, promus par des laboratoires européens ou américains. Actuellement, un vaccin est étudié chez 12 patients volontaires.
Une lettre d’information trimestrielle est adressée aux professionnels (neurologues libéraux, consultations mémoires) pour porter à leur connaissance les recherches faites au CHU et permettre l’ouverture des cohortes aux patients volontaires de la région.

Un CMRR, chef de file et structurant
Le Dr Rouaud est missionné par l’ARS depuis 2007 pour la coordination des consultations mémoire et émet avis technique pour le comité régional de suivi du plan Alzheimer 2008-2012 chargé de suivre de suivre l’ application des 44 mesures du plan et leur déclinaison en Bourgogne. Le CMRR de Dijon a bénéficié successivement du financement de 3 postes d’assistants chefs de clinique par le plan Alzheimer de 2009 à 2012 pour des projets de recherche.
Dijon a d’ailleurs été le seul CMRR français à avoir obtenu un financement pour les 3 appels à projets successifs, ainsi que l’obtention du financement d’un poste de technicien d’étude clinique depuis 2009.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.