Ambulatoire : l’engagement fort du CHU de Dijon

Avec un taux d’environ 40% de personnes opérées et sorties le même jour, le CHU Dijon Bourgogne se positionne parmi les meilleurs CHU de France en chirurgie ambulatoire. L’établissement entend poursuivre encore le développement de cette alternative. Au service de cette ambition une organisation et une expertise anesthésique et chirurgicale sans faille pour assurer une sécurité optimale à la trentaine de patients accueillis chaque jour dans toute nouvelle Unité de Chirurgie Ambulatoire (UCA). Cette évolution des pratiques opératoires rejoint une demande forte des patients désireux de rentrer chez eux le plus tôt possible. Pour expliquer son engagement au public, le CHU de Dijon a réalisé des vidéos didactiques en ligne sur Youtube.

Avec un taux d’environ 40% de personnes opérées et sorties le même jour, le CHU Dijon Bourgogne se positionne parmi les meilleurs CHU de France en chirurgie ambulatoire. L’établissement entend poursuivre encore le développement de cette alternative à l’hospitalisation conventionnelle afin d’atteindre l’objectif national d’une opération sur deux pratiquée en ambulatoire. Au service de cette ambition une organisation et une expertise anesthésique et chirurgicale sans faille pour assurer une sécurité optimale à la trentaine de patients accueillis chaque jour dans toute nouvelle Unité de Chirurgie Ambulatoire (UCA). Cette évolution des pratiques opératoires rejoint une demande forte des patients désireux de rentrer chez eux le plus tôt possible. Pour expliquer son engagement au public, le CHU de Dijon a réalisé des vidéos didactiques en ligne sur Youtube.
L’UCA de Dijon regroupe 9 spécialités chirurgicales : Chirurgie bucco-dentaire, Chirurgie Maxillo-Faciale plastique et chirurgie de la main, Imagerie urgences, Odontologie Chirurgie buccale et implantologie, Ophtalmologie, ORL  Chirurgie Cervico-Faciale, orthopédie Traumatologie, Neurochirurgie, Urologie. D’une capacité de 26 places elle peut accueillir en moyenne 32 patients par jour grâce à une gestion optimisée du planning. La création de cette entité multi-spécialités centralisée est l’aboutissement d’un long travail, largement favorisé par l’ouverture des nouveaux bâtiments. Une cinquantaine d’anesthésistes et chirurgiens tient compte des spécificités propres à chaque pathologie, à chaque geste chirurgical et surtout à chaque patient.
La chirurgie ambulatoire représente un vrai bénéfice pour le patient. Il sait que le geste du chirurgien sera le même que pour une opération traditionnelle mais que son temps d’hospitalisation sera réduit grâce à une régulation au cordeau du de son parcours. Sa prise en charge débute par l’appréciation de ses besoins pré et postopératoires, par une connaissance précise de son environnement, de son mode de vie… En effet, l’équipe tient compte de la bonne compréhension des recommandations par le patient, de la présence de proches. Des prérequis essentiels pour un retour à domicile dans des conditions optimales .
Si la France a connu un retard important dans le développement de la chirurgie ambulatoire, celui-ci est en passe d’être rattrapé. Ainsi, de 5 gestes marqueurs identifiés en 2007 sont passés à 55 aujourd’hui et bien plus encore demain dont des interventions très sophistiquées qui n’ont pas encore été identifiés comme gestes marqueurs par l’Assurance Maladie comme par exemple la hernie discale en chirurgie rachidienne.
Le CHU de Dijon partage avec le public son engagement dans la chirurgie ambulatoire
Pour appuyer ce développement, l’établissement lance une série de vidéos courtes et didactiques destinées au grand public : “1, 2, 3 mn pour comprendre…”, ainsi qu’une série dédiée aux médecins généralistes. La première d’entre elles “1, 2, 3 mn pour comprendreLa cataracte en ambulatoire” en ligne sur la chaine You Tube du CHU Dijon
https://www.youtube.com/watch?v=aUBPcJJDBro&feature=youtu.be

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.