Ambulatoire prescrit même pour les chirurgies lourdes de l’épaule

Une patiente a été opérée d’une hémi prothèse de l’épaule (remplacement de la tête de l'humérus) en ambulatoire au CHU de Toulouse, à l’hôpital Pierre-Paul Riquet sur le site de Purpan. Une alternative à la chirurgie traditionnelle rendue possible grâce aux techniques chirurgicales mini-invasives, à l’utilisation de protocoles anesthésiques adaptés et de lutte contre la douleur. L’intervention, qui s'est déroulée lundi 31 août 2015, a duré à peine une heure. La patiente a pu rentrer à son domicile le jour même.

Fin août 2015, une patiente a été opérée d’une hémi prothèse de l’épaule (remplacement de la tête de l’humérus) en ambulatoire au CHU de Toulouse, à l’hôpital Pierre-Paul Riquet sur le site de Purpan. Une alternative à la chirurgie traditionnelle rendue possible grâce aux techniques chirurgicales mini-invasives, à l’utilisation de protocoles anesthésiques adaptés et de lutte contre la douleur. L’intervention, qui s’est déroulée lundi 31 août 2015, a duré à peine une heure. La patiente a pu rentrer à son domicile le jour même.
Suite à un accident de la route  la patiente, déjà multi-opérée en février 2014, avait exprimé le souhait de réduire son temps d’hospitalisation. L’équipe médico-chirurgicale et les anesthésistes du service d’orthopédie et traumatologie du CHU de Toulouse lui ont alors proposé de réaliser la pose d’une hémi prothèse de l’épaule en ambulatoire. Une solution qui convenait parfaitement aux aspirations de cette dame désireuse de reprendre le plus tôt possible le cours normal de sa vie.
Chirurgie ambulatoire : programmation anticipée et information patient
Le chirurgien en ambulatoire accomplit les mêmes gestes opératoires que pour une chirurgie « traditionnelle ». Ce sont seulement la durée de l’hospitalisation et l’organisation de la prise en charge qui changent. En effet, l’activité ambulatoire modifie sensiblement les habitudes. Elle nécessite une organisation très minutée du parcours de soins, une programmation anticipée très rigoureuse et, au préalable, un travail d’information du patient. Pour permettre au patient de repartir le jour même de son intervention, l’ambulatoire implique une planification minutieuse du fonctionnement du bloc, une réelle optimisation des vacations opératoires et une unité de soins dédiée avec une organisation centrée autour du patient.

Un protocole anesthésique adapté et un suivi à domicile
La prise en charge en ambulatoire nécessite une anesthésie de courte durée afin d’autoriser un lever et une déambulation normale précoce. Le retour à domicile est programmé le jour même avec un suivi post-opératoire jusqu’à 48h par un prestataire de soins, puis un relais du médecin de ville. Les patients sont demandeurs de cette modalité, qui perturbe moins leur organisation de vie et leur permet de se remettre d’une opération, entourés de leurs proches dans leur lieu de vie habituel.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.