Améliorer l’accueil des patients suicidants

En lançant cette initiative, le Dr Cyrile Guillaumont ne se doutait pas de l'ampleur de la tâche qui l'attendait. En tant que psychiatre de liaison à l'Antenne de Psychiatrie et de Psychologie médicale du CHU d'Amiens, il avait pu constater les problèmes soulevés par l'accueil des patients suicidants. Il s'est donc engagé à améliorer leur situation pensant faire profiter tout l'établissement des résultats de son travail. En effet explique-t-il : « si le CHU arrive à bien accueillir les patients suicidants dans les services de médecine et de chirurgie, l'accueil des autres patients n'en sera que meilleur ! ».

Le Dr Guillaumont inscrivit donc son projet dans le cadre de la démarche qualité et devint faciliteur, collaborant avec tous les services médicaux et médico-techniques ayant déposé un projet-qualité sur le thème : «Améliorer l’accueil».
L’action, débutée en novembre 1998 s’est achevée en juin 2000 par la validation du travail.

Un état des lieux fut dressé au moyen d’une enquête de satisfaction menée auprès des usagers et d’une enquête d’auto-évaluation effectuée au niveau des services concernés.

La synthèse de ces travaux fut remise au groupe de travail. Un noyau dur s’est mobilisé, a échangé idées et pratiques, apportant la dynamique indispensable à l’action. Dans le même temps différents référentiels étaient étudiés.

Des groupes se sont alors constitués pour réfléchir aux procédures d’accueil spécifiques à leur service notamment dans les services d’orthopédie, de gastroentérologie, chez les agents d’accueil et du standard?

La création d’un guide méthodologique CIC

Trois critères fondamentaux, appelés aussi CIC, ont été retenus afin de répondre aux besoins et désirs des patients et de leur famille :
– le contact
– l’information
– la confidentialité

Un guide méthodologique a été élaboré à partir de ces trois principes de base. Cette méthode fut approuvée par les instances décisionnaires.

La Direction Générale et la Direction Déléguée à la Qualité et à l’Accréditation ont même transmis une note de service à l’ensemble des unités d’hospitalisation et de consultation du CHU, leur demandant de s’inspirer de ce guide pour écrire leurs procédures d’accueil. Le guide est en ligne sur l’intranet du CHU*.

Ce travail remarquable a requis un important investissement personnel aux membres du groupe. Au cours de l’étude, le Dr Guillaumont a constaté la richesse des initiatives lancées dans les services qui «mériteraient selon lui d’être plus largement partagées». Enfin, le groupe s’est heurté à la lourdeur du système de validation et a dû «apprendre à monter au créneau». Une expérience qu’il saura capitaliser pour ses prochaines actions?
Composition du groupe de travail :
– Jean-Marie Vaquez, surveillant chef des services médico-techniques au Groupe Hospitalier Sud
– Françoise Goursaud, secrétaire médicale du service de radiologie C
– Messieurs Froment et Derainne représentants des usagers au CA du CHU

_____________

Pour obtenir le guide CIC, vous pouvez adresser une demande par mail à Didier Gaillien à l’adresse suivante : href= »mailto:gallien.didier@chu-amiens.fr »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.