Amiens aux côtés des haïtiens

Une équipe de 5 professionnels du CHU d'Amiens s'envolera le 23 janvier pour venir en aide à la population haïtienne. L'équipe, composée d'un chirurgien spécialisé en orthopédie pédiatrique, d'un médecin urgentiste, d'un médecin anesthésiste-réanimateur, d'une infirmière de bloc opératoire et d'une infirmière urgentiste, emportera avec elle 300 kg de matériel chirurgical et de médicaments. Elle participera durant une semaine à la prise en charge urgente des nombreux blessés, relevant principalement de la traumatologie. Actuellement ces victimes se trouvent dans la zone sinistrée de l'Hôpital Universitaire Justinien de Cap Haïtien, ville située au nord de l'île non détruite par le séisme.

Une équipe de 5 professionnels du CHU d’Amiens s’envolera le 23 janvier pour venir en aide à la population haïtienne. L’équipe, composée d’un chirurgien spécialisé en orthopédie pédiatrique, d’un médecin urgentiste, d’un médecin anesthésiste-réanimateur, d’une infirmière de bloc opératoire et d’une infirmière urgentiste, emportera avec elle 300 kg de matériel chirurgical et de médicaments. Elle participera durant une semaine à la prise en charge urgente des nombreux blessés, relevant principalement de la traumatologie. Actuellement ces victimes se trouvent dans la zone sinistrée de l’Hôpital Universitaire Justinien de Cap Haïtien, ville située au nord de l’île non détruite par le séisme.

Le CHU répond ainsi à la sollicitation de l’Hôpital Universitaire Justinien. Les deux établissements jumelés entretiennent des relations étroites de partenariat dans les domaines des urgences, de l’hygiène hospitalière et de la santé materno-infantile. Cette coopération bénéficie d’un financement de l’Agence Française de Développement jusqu’en 2011.

L’intervention du CHU d’Amiens-Picardie a été organisée en concertation avec l’Etablissement de Préparation et de Réponse aux Urgences Sanitaires (EPRUS), le Ministère de la Santé et le Ministère des Affaires Etrangères.

Le CHU d’Amiens Picardie est fortement engagé à Haïti et plus particulièrement avec l’université Notre Dame d’Haïti et l’université de Quisqueya. Au regard de l’état de catastrophe subi par Haïti, le CHU d’Amiens Picardie a d’ores et déjà entamé une réflexion sur le soutien supplémentaire qu’il pourra apporter à la population haïtienne à moyen et long termes.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.