Angers : 580 000€ d’excédent pour l’exercice 2016

L’établissement angevin termine l’année en excédent de plus de 580 000 € au budget principal et maintient le cap de ses investissements. En dépit d’un contexte difficile dû à la baisse des tarifs, le CHU angevin a su préserver sa situation financière. Ces comptes certifiés "sans réserve" seront présentés le 19 mai 2017 au Conseil de surveillance de l’établissement.
L’établissement angevin termine l’année en excédent de plus de 580 000 € au budget principal et maintient le cap de ses investissements. En dépit d’un contexte difficile dû à la baisse des tarifs, le CHU d’Angers a su préserver sa situation financière. Ces comptes certifiés "sans réserve" seront présentés le 19 mai 2017 au Conseil de surveillance de l’établissement.
En 2016, l’activité du CHU a augmenté de 1,73% en volume, avec une hospitalisation complète stable et une hospitalisation de jour très dynamique (+4,9%). La masse salariale a, quant à elle, progressé de 1,73%. Les ratios prudentiels d’endettement restent inférieurs aux seuils réglementaires*.
Le CHU d’Angers peut, de la sorte, poursuivre son ambitieux plan d’investissement en 2017 : la réhabilitation complète de l’hôpital pédiatrique Robert-Debré à hauteur de 25 millions d’euros et le nouveau bâtiment U+ (urgences, soins critiques, imagerie) pour un montant de 120 millions d’euros.

Deux équipements importants d’imagerie médicale seront également remplacés et modernisés cette année : un des scanners de l’établissement (pour des activités de cardiologie, neurologie et vasculaire) et l’un des tomographes par émission de positions (Tep) du service de médecine nucléaire. Ces deux opérations représentent respectivement un coût de 828 500€ et 700 000€.
* Décret du 14 décembre 2011 
A lire sur le même sujet

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.