Angers : comptes certifiés sans réserve, une 1ère !

« Un résultat remarquable » se félicite le CHU d’Angers, 1er CHU à voir ses comptes certifiés sans réserve sur les 31 hôpitaux volontaires concernés en 2014 dont 5 CHU, Besançon, Limoges, Metz, Montpellier, Poitiers. L’absence de réserve sur la sincérité et la fiabilité des comptes est un gage de la fiabilité et de qualité de gestion pour le CHU angevin dont le budget s’élève à 488 millions d’euros en 2014. Cette certification exprime un indice de confiance élevé. C’est un atout majeur dans le dialogue avec les interlocuteurs de l’établissement

« Un résultat remarquable » se félicite le CHU d’Angers, 1er CHU à voir ses comptes certifiés sans réserve sur les 31 hôpitaux volontaires concernés en 2014 dont 5 CHU, Besançon, Limoges, Metz, Montpellier, Poitiers. L’absence de réserve sur la sincérité et la fiabilité des comptes est un gage de la fiabilité et de qualité de gestion pour le CHU angevin dont le budget s’élève à 488 millions d’euros en 2014. Cette certification exprime un indice de confiance élevé. C’est un atout majeur dans le dialogue avec les interlocuteurs de l’établissement : les équipes, l’agence régionale de santé, les collectivités territoriales, les partenaires institutionnels, les patients mais aussi les établissements bancaires et agences de notation lorsqu’il s’agit de souscrire des emprunts bancaires ou obligataires auprès des marchés financiers.
De fin 2014 aux premiers mois de 2015, le commissaire aux comptes a passé au crible la gestion du CHU d’Angers. Exigeant de très nombreuses preuves matérielles (factures, inventaires de stocks, valeur des terrains, justification des provisions, codage de l’activité et exhaustivité des recettes, inventaire des immobilisations…), il a pu tester la réalité et la fiabilité des règles de contrôle interne.
Le 29 mai 2015 en présentant à son Conseil de surveillance des comptes certifiés sans réserve, le CHU s’engagera à poursuivre cette dynamique qui s’inscrit dans un processus d’amélioration du service public. Exigence à laquelle l’établissement a toujours souscrit en s’impliquant de longue date dans une démarche qualité et de certification des pratiques.
Une procédure qui a mobilisé les équipes pendant 4 années
Engagé à l’initiative de la direction générale, le projet de certification des comptes a été piloté par la direction des finances en lien étroit avec la trésorerie. Ce projet qui a mobilisé les équipes depuis quatre ans, a conduit à faire évoluer les processus de gestion pour répondre aux exigences du certificateur. Cette reconnaissance récompense la qualité du travail accompli par les 80 personnes impliquées dans la gestion : l’ensemble des directions, le service informatique, la pharmacie, le département de l’information médicale et de la trésorerie.
En savoir plus sur la certification des comptes
Prévue par la Loi pour les établissements gérant un budget supérieur à 100 millions d’euros, la certification des comptes concerne l’ensemble des processus de gestion : masse salariale, recettes et facturation, investissement, patrimoine, endettement-trésorerie, achat et stocks, système d’information.
La certification des comptes externes est un levier exceptionnel pour la gestion des risques ; l’amélioration de la qualité de la gestion hospitalière étant très complémentaire à l’action conduite par la HAS en matière de qualité des soins.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.