Angers, le CHU aux 1 000 fans

Le CHU d'Angers vient de passer le cap des 1 000 fans sur Facebook et compte près de 700 followers sous twitter ! Alors que beaucoup hésitent encore à sauter le pas des réseaux sociaux, l’établissement angevin s’est résolument engagé dans une politique d’e-communication dynamique.

Le CHU d’Angers vient de passer le cap des 1 000 fans sur Facebook et compte près de 700 followers sous twitter ! Alors que beaucoup hésitent encore à sauter le pas des réseaux sociaux, l’établissement angevin s’est résolument engagé dans une politique d’e-communication dynamique.

En quelques mois, le CHU a pu vérifier combien cette stratégie était payante tant en interne qu’en externe. Les 150 news postées sur Facebook par le CHU depuis le début de l’année sont autant de lancement de conversations numériques qui suscitent intérêt et réactions. Les internautes ont « liké » ces échanges concis, factuels et illustrés où les commentaires ont autant d’importance que le flash initial. « Avec 12 000 "lecteurs" uniques par semaine, le CHU gagne en proximité, en interactivité… et en notoriété» note Anita Rénier, Chef du service communication qui cite un post lu 10 000 fois : le focus sur la babicoc©, le fameux couffin pour l’IRM des bébés – une  innovation issue de la recherche en soin angevine-.
Un autre message sur les premiers pas d’une sage-femme en salle d’accouchement s’est mué en forum entre les agents d’un même pôle.
Enfin, au palmarès des reprises, l’internaute retrouvera les recommandations à suivre en période de la canicule,  ; la note a suscité des messages d’encouragement et de reconnaissance de la part des usagers.

e-communication toujours avec les tweets qui accompagnent le CHU dans ses relations presse et publiques notamment avec les décideurs. Ainsi le 19 juillet 2013, le CHU présentait à la presse son plan d’actions "grandes chaleurs" et l’annonçait dans un tweet qui a parfaitement rempli sa mission à en croire la large reprise de l’information. 

Facebook, twitter et les autres réseaux complètent la palette des supports de communication dans une approche bien différente des médias traditionnels. "Au plus près des usagers et décideurs, ils nous offrent une belle opportunité de promotion des innovations développées par les équipes hospitalo-universitaires ou d’alerte sur des problèmes de santé publique dans le respect de notre mission de prévention.  reconnaît Anita Rénier. Les réseaux sociaux sont aussi de formidables outils d’émulation des équipes ; une émulation différente mais complémentaire de celle portée par le management conventionnel car plus proche de la vie du service et de l’esprit de communauté… Facebook, twitter sont la déclinaison numérique des principes d’ouverture et de démocratie sanitaire que le CHU met en pratique au quotidien".

Bon à savoir
La commission communication de la Conférence des Directeurs Généraux de CHU mène actuellement une réflexion sur les réseaux sociaux et l’hôpital. Les travaux portent sur les contraintes juridiques et éthiques propres à la santé et au web.
Article sur le même sujet
Hôpitaux et réseaux sociaux : les bonnes pratiques en un guide

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.