Angers veille sur le coeur des cosmonautes

A sa manière, le CHU d'Angers participe à la conquête spatiale en étudiant le système cardio-vasculaire des cosmonautes dans le cadre d'une coopération franco-russe : Depuis 2 ans l'établissement angevin co-anime, avec l'agence spatiale russe et le CNES un programme de recherche clinique et scientifique. Il s'agit de mettre au point un appareillage médical ("cardiomed") surveillant le système cardio-vasculaire des cosmonautes qui embarqueront à partir de l'année prochaine à bord de la station spatiale internationale.

A sa manière, le CHU d’Angers participe à la conquête spatiale en étudiant le système cardio-vasculaire des cosmonautes dans le cadre d’une coopération franco-russe : Depuis 2 ans l’établissement angevin co-anime, avec l’agence spatiale russe et le CNES un programme de recherche clinique et scientifique. Il s’agit de mettre au point un appareillage médical (« cardiomed ») surveillant le système cardio-vasculaire des cosmonautes qui embarqueront à partir de l’année prochaine à bord de la station spatiale internationale.

Le Docteur Marc-Antoine Custaud, du CHU d’Angers, reçoit cette semaine ses collègues russes pour une phase de test de cardiomed, système qui en est à ses derniers stades de développement. Ainsi pendant 5 jours, médecins et ingénieurs des 2 pays vont-ils réaliser une première série de tests avant de se retrouver en fin d’année, à Moscou, pour les derniers tests avant l’embarquement.

C’est à la fois ce programme de recherche, ses implications tant en médecine spatiale que ‘terrienne » et les modalités de la coopération franco-russe qui a été présenté à l’occasion du point Presse le 8 juin au CHU d’Angers. Le Docteur Custaud, service d’explorations fonctionnelles du CHU, et le Docteur Kotovskaya, de l’institut des problèmes biomédicaux de Moscou, en présence de Guillemette Gauquelin Koch – responsable « des sciences de la vie » au CNES, ont également rappelé les enjeux de la coopération franco-russe.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.