Animer et valoriser l’éducation thérapeutique du patient

Les 3es rencontres en éducation thérapeutique du patient d'Angers ont réuni 300 professionnels du secteur sanitaire et médico-social. Promoteur de 28 programmes d'éducation thérapeutique dont 18 labellisés par l'ARS, et initiateur de ces rencontres, le CHU d’Angers a la particularité de compter parmi son personnel 4 ingénieurs en éducation thérapeutique du patient. Pour son Directeur général Yann Bubien "l'éducation thérapeutique permet de réinvestir pleinement la figure du patient

Les  3es rencontres en éducation thérapeutique du patient d’Angers ont réuni 300 professionnels du secteur sanitaire et médico-social. Promoteur de 28 programmes d’éducation thérapeutique dont 18 labellisés par l’ARS, et initiateur de ces rencontres, le CHU d’Angers a la particularité de compter parmi son personnel 4 ingénieurs en éducation thérapeutique du patient.  Pour son Directeur général Yann Bubien "l’éducation thérapeutique permet de réinvestir pleinement la figure du patient et instaure une nouvelle relation entre soignant et soigné."  
Quelle sera la santé de demain ? Quel modèle construire et transmettre ensemble et dans le cadre d’un parcours de soin globalisé ? Lors de cette troisième édition médecins, soignants ont convié les patients à une réflexion sur leurs pratiques et approches pédagogiques.  Cette démarche qui a prévalu dans l’atelier consacré au "Rôle propre des associations de malades dans un projet éducatif" et co-animé par des représentants d’usagers. Le Docteur Christophe Duvaux, représentant l’ARS des Pays de la Loire, a d’ailleurs noté tout l’intérêt de cette démarche qui va dans le sens d’une éducation thérapeutique dépassant la seule sphère des experts.
Le Comité scientifique de ces journées était composé des Professeur Jean-Louis Racineux, Régis Coutant, du Docteur Séverine Dubois et de Séverine Chantrel, cadre de santé

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.