Animer et valoriser l’éducation thérapeutique du patient

Les 3es rencontres en éducation thérapeutique du patient d'Angers ont réuni 300 professionnels du secteur sanitaire et médico-social. Promoteur de 28 programmes d'éducation thérapeutique dont 18 labellisés par l'ARS, et initiateur de ces rencontres, le CHU d’Angers a la particularité de compter parmi son personnel 4 ingénieurs en éducation thérapeutique du patient. Pour son Directeur général Yann Bubien "l'éducation thérapeutique permet de réinvestir pleinement la figure du patient

Les  3es rencontres en éducation thérapeutique du patient d’Angers ont réuni 300 professionnels du secteur sanitaire et médico-social. Promoteur de 28 programmes d’éducation thérapeutique dont 18 labellisés par l’ARS, et initiateur de ces rencontres, le CHU d’Angers a la particularité de compter parmi son personnel 4 ingénieurs en éducation thérapeutique du patient.  Pour son Directeur général Yann Bubien "l’éducation thérapeutique permet de réinvestir pleinement la figure du patient et instaure une nouvelle relation entre soignant et soigné."  
Quelle sera la santé de demain ? Quel modèle construire et transmettre ensemble et dans le cadre d’un parcours de soin globalisé ? Lors de cette troisième édition médecins, soignants ont convié les patients à une réflexion sur leurs pratiques et approches pédagogiques.  Cette démarche qui a prévalu dans l’atelier consacré au "Rôle propre des associations de malades dans un projet éducatif" et co-animé par des représentants d’usagers. Le Docteur Christophe Duvaux, représentant l’ARS des Pays de la Loire, a d’ailleurs noté tout l’intérêt de cette démarche qui va dans le sens d’une éducation thérapeutique dépassant la seule sphère des experts.
Le Comité scientifique de ces journées était composé des Professeur Jean-Louis Racineux, Régis Coutant, du Docteur Séverine Dubois et de Séverine Chantrel, cadre de santé

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.