AP-HP dans le rouge rappelle ses valeurs

Le Conseil de surveillance juge le déficit 2016 de l'AP-HP "préoccupant" Le déficit du compte principal se creuse à - 104 M€ soit - 65 M€ de plus que les - 39 M€ prévus au budget initial. Quant au compte consolidé par les budgets annexes il ramène le déficit à - 64 M€ certes, mais toujours bien en deçà des 6 M€ prévus.
Le Conseil de surveillance juge le déficit 2016 de l’AP-HP "préoccupant"  Le déficit du compte principal se creuse à – 104 M€ soit – 65 M€ de plus que les – 39 M€ prévus au budget initial. Quant au compte consolidé par les budgets annexes il ramène le déficit  à – 64 M€ certes, mais toujours bien en deçà des 6 M€ prévus.

En cause le retraitement de certaines opérations comptables de la  première certification des comptes en 2016 et le ralentissement d’activité en hospitalisation complète comme en hospitalisation partielle. Selon le Directeur de l’ARS Île-de-France, cité dans le communiqué de l’AP-HP du 20 octobre, il semblerait que cette tendance se retrouve dans les hôpitaux publics partout en France.

L’AP-HP s’inquiète de l’impact de cette situation sur sa stratégie et notamment sur ses projets d’investissement pourtant indispensables à l’amélioration du service rendu aux patients et qui dans le même temps devaient avoir un effet favorable sur l’efficience des unités.
Selon le Conseil de surveillance, la dégradation de la situation financière "pose la question du financement des hôpitaux à l’activité et en particulier de la modélisation tarifaire du développement de la chirurgie et médecine ambulatoire."

Les valeurs fédératrices de l’AP-HP

Dans le même communiqué, le Conseil de surveillance a adopté l’intégration du Manifeste des valeurs de l’AP-HP au règlement intérieur. Dans ce texte de référence dont l’élaboration a bénéficié de la contribution de 3 000 agents, l’AP-HP rappelle les principales valeurs de l’institution, valeurs souvent invoquées de manière abstraite et ici précisément nommées.
Pour garantir à tous un libre et égal accès aux soins, dans les meilleurs délais, l’AP-HP s’appuie sur une haute conception de la personne humaine, du métier de soignant et du service public hospitalier.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.