AP-HP : trois nouveaux centres en cancérologie labellisés

Trois nouveaux centres experts en cancérologie de l'AP-HP seront labellisés en 2018 : le thorax à l’hôpital Bichat, l'ORL pour les hôpitaux Saint-Louis–Lariboisière, et le sein à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.
Trois nouveaux centres experts en cancérologie de l’AP-HP seront labellisés en 2018 : le thorax à l’hôpital Bichat, l’ORL pour les hôpitaux Saint-Louis–Lariboisière, et le sein à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. 
La labellisation des centres experts en cancérologie de l’AP-HP repose sur six critères : le niveau d’activité ; la gouvernance médicale et chirurgicale ; un parcours de soins très structuré proposant services et plateformes sur des thématiques innovantes et multidisciplinaires ; des activités de recours (oncologie interventionnelle, chirurgie complexe, radiothérapie innovante, biologie moléculaire, oncogénétique, cancers rares, préservation de la fertilité…) ; des collaborations territoriales notamment avec les autres centres experts de l’AP-HP, et enfin, une activité de recherche clinique et translationnelle et un enseignement de haut niveau. Répondant à l’ensemble de ces critères, trois nouveaux centres seront labellisés en 2018.

A l’hôpital Bichat pour le thorax 

Le centre expert coordonné par le service d’oncologie thoracique de l’hôpital Bichat – Claude-Bernard AP-HP regroupe l’ensemble des compétences et l’expertise des services d’oncologie thoracique, de chirurgie vasculaire et thoracique, ainsi que de transplantation pulmonaire de l’hôpital Bichat – Claude-Bernard AP-HP ; de pneumologie de l’hôpital Louis-Mourier AP-HP et, en tant que "centre associé", d’oncologie médicale et de radiothérapie de l’hôpital Saint-Louis AP-HP. La multidisciplinarité et la spécialisation des équipes en font un centre de recours pour la prise en charge des cancers thoraciques. Ce centre expert offre au patient un parcours de soin complet, global et personnalisé. Il propose des activités de soins de support, d’onco-gériatrie, d’onco-génétique, de radiologie et d’anatomie pathologique et assure les filières d’aval de prise en charge. Les innovations thérapeutiques sont au cœur du soin : immunothérapie, chimiothérapie orale, oncologie interventionnelle, génétique somatique notamment.
Ce centre se caractérise aussi par une forte activité de recherche clinique de phase I, II et III, translationnelle et fondamentale. Il développe également une solide expertise dans le domaine de certaines tumeurs rares thoraciques telles que le mésothéliome pleural malin.

Au sein des hôpitaux Saint-Louis – Lariboisière pour l’ORL  

Ce centre expert regroupe l’ensemble des compétences nécessaires pour une prise en charge optimale des patients atteints de cancers ORL. Le traitement chirurgical est réalisé à l’hôpital Lariboisière AP-HP par l’équipe d’oto-rhino-laryngologie du Pr Philippe Herman, éventuellement en lien avec l’équipe de neurochirurgie du Pr Sébastien Froelich. La prise en charge multidisciplinaire est assurée avec les équipes de radiothérapie et d’oncologie de l’hôpital Saint-Louis AP-HP. Le service possède une expertise particulière dans le domaine des cancers dits « rares », qui concernent les glandes salivaires, les fosses nasales, les sinus et la base du crâne.

A l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière pour le sein 

Le centre expert de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP prend en charge les patientes de manière globale et optimale, avec une large place accordée aux  innovations thérapeutiques et organisationnelles. De la prévention (avec le centre d’évaluation du risque en sénologie) à la période d’après cancer, tous les aspects de la prise en charge des maladies du sein sont intégrés pour faciliter le parcours des patientes. La majorité des patientes sont prises en charge en ambulatoire au sein d’une nouvelle unité de chirurgie dédiée ouverte en avril 2018. Toutes les patientes ayant une mastectomie peuvent rencontrer le plasticien pour discuter des modalités d’une reconstruction mammaire sans reste à charge. Des parcours spécifiques ont été prévus pour toutes les femmes le nécessitant, en collaboration avec toutes les expertises disponibles sur le site (oncogériatrie, femmes jeunes et oncogénétique, patientes malentendantes, patientes VIH+, patientes souffrant d’obésité, patientes greffées ou en attente de greffe, ….). Des soins de support sont également déployés (prise en charge de la douleur, oncopsychologie, sociesthétique, arthérapie…). Une consultation de préservation de la fertilité est par ailleurs systématiquement proposée aux patientes en âge de procréer.

Quatre "territoires cancer" AP-HP

L’AP-HP poursuit la structuration de son activité de cancérologie, initiée en 2014 autour de « quatre territoires cancer AP-HP » (Territoires Nord, Est, Sud, Ouest), ainsi que la mise en place du Plan cancer 3 (2014-2019) intégré à son plan stratégique. Les huit centres intégrés et les 44 centres experts en cancérologie de l’AP-HP, répartis sur ces quatre territoires, offrent aux patients atteints d’un cancer une prise en charge globale (1).  L’AP-HP labellise des centres experts en cancérologie dans dix disciplines adultes (hématologie, sénologie, gynécologie, digestif, thorax, ORL- maxillo-facial, thyroïde, urologie, dermatologie, neurologie) et cinq centres spécialisés pédiatriques ont été labellisés en chirurgie et en oncologie-hématologie. 
1 – Plus de 61 000 patients, dont près de 39 000 nouveaux patients, ont été pris en charge pour un cancer en 2017 à l’AP-HP, soit environ 1/3 des patients d’Île-de-France. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.