Appendicite aiguë en ambulatoire : le Saint-Antoine’s Score

3 heures : c’est le temps moyen qu’il faut aux équipes de l’hôpital de Saint-Antoine (AP-HP ) pour diagnostiquer aux urgences un adulte souffrant d’appendicite aigue et l’opérer. 5 heures plus tard le patient peut rentrer chez lui ! Pour resserrer les délais en toute sécurité, les équipes de chirurgie générale et digestive et d’anesthésie-réanimation de l’hôpital de Saint-Antoine ont mis au point un score pronostic de sortie précoce : le Saint-Antoine’s Score

3 heures : c’est le temps moyen qu’il faut aux équipes de l’hôpital de Saint-Antoine (AP-HP ) pour diagnostiquer aux urgences un adulte souffrant d’appendicite aigue et l’opérer. 5 heures plus tard le patient peut rentrer chez lui ! Pour resserrer les délais en toute sécurité, les équipes de chirurgie générale et digestive et d’anesthésie-réanimation de l’hôpital de Saint-Antoine ont mis au point un score pronostic de sortie précoce : le Saint-Antoine’s Score
Le Saint-Antoine’s Score
Ce score identifie les patients qui pourront être traités en ambulatoire en fonction de 5 critères indépendants de sortie . Il ne doit pas être en surpoids (Indice de Masse Corporelle (IMC) inférieur à 28 kg/m2), ne doit pas présenter de signes d’inflammation (selon deux marqueurs d’inflammation : les globules blancs et la protéine C-réactive), de signe radiologique de perforation (scanner ou échographie) et le diamètre de son appendice doit être inférieur à 1 cm.
Pour établir et le valider cette sélection, les équipes ont réalisé une étude rétrospective sur 468 dossiers de patients ayant eu une appendicectomie laparoscopique entre le 1er janvier 2010 et le 31 décembre 2012. Elles ont alors constaté que 72 % de ces patients étaient sortis à J+1, avec un score de 5 points et que 45 % des patients étaient également sortis à J+1 avec un score de 4 points.
Le Saint-Antoine’s score a ensuite été appliqué à tous les patients s’étant présentés aux urgences de l’hôpital Saint-Antoine à partir du 1er janvier 2013 pour une appendicite. Une appendicectomie en ambulatoire était proposée aux patients ayant 4 ou 5 points. 38 patients ont ainsi pu être pris en charge sans passer une nuit à l’hôpital, avec une durée totale d’hospitalisation de moins de 9 heures. L’opération en ambulatoire était programmée en fonction de l’heure du diagnostic ; le jour même si le patient est diagnostiqué avant 13h, sinon le lendemain. Le patient était alors autorisé à rentrer à son domicile avec une prescription d’antibiotiques oraux. Le score a été également validé prospectivement sur les 146 patients pris en charge conventionnellement confirmant son intérêt dans la sélection des patients. 

3 heures en moyenne entre le diagnostic aux urgences et l’intervention
Cette prise en charge fonctionne à l’hôpital Saint-Antoine de l’AP-HP depuis le début de l’année 2013. Innovante et sécurisée, elle s’appuie sur l’expertise des chirurgiens et des anesthésistes. « Aujourd’hui, plus de 60 appendicectomies ambulatoires ont déjà été réalisées en urgence sans aucune complication spécifique.  Les patients ont particulièrement apprécié la rapidité de la prise en charge : 3 heures en moyenne entre le diagnostic aux urgences et l’intervention ; un retour à domicile moins de 5 heures après la fin de la chirurgie. » s’enthousiasme le docteur Jérémie Lefèvre du service de chirurgie digestive.
Réservée aux cas d’appendicite non compliquée l’ambulatoire occupe une place centrale en chirurgie digestive (hernie, ablation de la vésicule biliaire, reflux gastro-oesophagien …).

La mise au point du Saint-Antoine’s Score et la prise en charge ambulatoire des appendicites aiguës chez l’adulte ont fait l’objet d’une publication dans la revue Annals of Surgery1 en Juillet 2014.

Référence

Management of Acute Appendicitis in Ambulatory Surgery Is It Possible? How to Select Patients ?
Magalie Lefrancois, MD, Jeremie H. Lefevre, MD, PhD, Najim Chafai, MD, Sophie Pitel, MD, Laure Kerger, MD, Julie Agostini, MD, Guillaume Canard, MD, et Emmanuel Tiret, MD
Annals of surgery, Juillet 2014

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.