Apprendre à cuisiner sainement quand on est insuffisant cardiaque

Cuisiner et manger avec plaisir quand on souffre d'insuffisance cardiaque n'est pas une sinécure. Car non seulement l'alimentation doit être appauvrie en sel mais elle doit aussi être équilibrée. Toute une série d'habitudes culinaires à revoir… C'est l'objectif des ateliers cuisine du réseau Respecti-coeur : apprendre aux patients insuffisants cardiaques et leur proches à mitonner de bons petits plats… sans sel.

Cuisiner et manger avec plaisir quand on souffre d’insuffisance cardiaque n’est pas une sinécure. Car non seulement l’alimentation doit être appauvrie en sel mais elle doit aussi être équilibrée. Toute une série d’habitudes culinaires à revoir… C’est l’objectif des ateliers cuisine du réseau Respecti-coeur : apprendre aux patients insuffisants cardiaques et leur proches à mitonner de bons petits plats… sans sel.

L’insuffisance cardiaque, une diminution du débit du coeur
L’insuffisance cardiaque est une maladie de plus en plus fréquente et très grave, qui survient lorsque le muscle cardiaque devient trop faible pour envoyer suffisamment de sang vers les organes vitaux, les privant ainsi d’oxygène et de nutriments essentiels.

En France, on dénombre 1 000 000 insuffisants cardiaques, avec 150 000 nouveaux cas chaque année. L’insuffisance cardiaque est devenue en quelques décennies un problème majeur de santé publique.

L’éducation thérapeutique pour éviter les hospitalisations répétées
Permettre au patient et à ses proches de mieux connaître sa maladie et les traitements associés, développer ses compétences d’auto-soins et d’autovigilance : tels sont les objectifs de l’éducation thérapeutique. Une démarche qui aujourd’hui a fait ses preuves dans le domaine des maladies chroniques. Jean-Noël Trochu, professeur du service cardiologie et maladies vasculaires de l’institut du thorax du CHU de Nantes coordonne l’ensemble des actions concernant les insuffisants cardiaques.

Illustration avec l’atelier cuisine
Chez l’insuffisant cardiaque, la consommation de sel doit être réduite. L’excès de sel pour l’insuffisant cardiaque peut entraîner une rétention d’eau, et parfois même un oedème pulmonaire.

L’objectif pour l’insuffisant cardiaque est de ne pas dépasser une quantité quotidienne de 6 grammes. Pour cela les diététiciennes apprennent aux patients à compter le sel des aliments sur 1 journée.

Le réseau Respecti-coeur propose des ateliers cuisine permettant de
– se débarrasser des idées reçues sur les habitudes alimentaires ;
– garder le plaisir de manger sans se mettre en danger ;
– découvrir des nouvelles saveurs et des modes de cuisson pour compenser le manque de sel.

Pour en savoir plus sur le réseau : www.respecticoeur.com

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.