Après SIGAPS, voici SAMPRA, le nouveau logiciel d’analyse bibliométrique «made in Lille»

Expert en matière d’évaluation de la production scientifique des médecins, le CHU de Lille a développé dès 1998 un système d’interrogation, de gestion et d’analyse des publications scientifiques, SIGAPS qui est devenu en quelques années, l’outil de mesure bibliométrique de référence pour dans plus de 500 établissements de santé. Aujourd’hui le CHU de Lille lance le logiciel SAMPRA, en partenariat avec l’Université de Lille. Cette solution innovante de suivi et de pilotage des publications scientifiques est destinée aux organismes de recherche : universités, instituts, fondations, grandes écoles, agences de recherche, etc.

Expert en matière d’évaluation de la production scientifique des médecins, le CHU de Lille a développé dès 1998 un système d’interrogation, de gestion et d’analyse des publications scientifiques, SIGAPS qui est devenu en quelques années, l’outil de mesure bibliométrique de référence pour dans plus de 500 établissements de santé. Aujourd’hui le CHU de Lille lance le logiciel SAMPRA, en partenariat avec l’Université de Lille. Cette solution innovante de suivi et de pilotage des publications scientifiques est destinée aux organismes de recherche : universités, instituts, fondations, grandes écoles, agences de recherche, etc. 
"Après le succès de SIGAPS dans le domaine de la santé, destiné à synthétiser la production scientifique d’un chercheur, d’un service ou d’un établissement à partir de la base de données biomédicale PubMed, Lille a mis au point une nouvelle plateforme à l’attention des universités, SAMPRA. Ce système est adapté à tous les champs disciplinaires couverts par le Web of Science, une des plus grandes bases de données de publications scientifiques mondiales" annonce Patrick Devos, coordonnateur de la plateforme Lillometrics.
Les fonctionnalités de SAMPRA permettent de recenser de manière fiable les publications scientifiques d’un établissement, de produire des analyses par chercheur, équipe, laboratoire et d’accroitre la visibilité d’un établissement dans le Web of Science ou Scopus. Basé sur un annuaire, SAMPRA crée le corpus de publications. Il peut gérer différentes hiérarchies et s’adapte à la représentation multi-tutelles de la recherche française (Universités, EPST, etc.).
 
Le système SAMPRA utilise deux bases de données bibliographiques : Pubmed et Web of Science Core Collection @CHUdeLille
Chaque chercheur valide en quelques clics ses publications collectées automatiquement dans Web of Science ou PubmedSi le chercheur dispose d’un identifiant de type ORCID©, cette étape est alors grandement simplifiée. L’agrégation des données fiabilisées génère automatiquement des rapports bibliométriques et les données peuvent être exportées vers d’autres outils d’analyse et de visibilité internationale de recherche, ou d’infrastructures de la science ouverte (archives ouvertes
Les utilisateurs apprécient la gestion souple des chercheurs et des structures via un annuaire multi-hiérarchies (auteurs, unités, institutions, etc.), le repérage nominatif des publications sur 2 bases de données et la fiabilisation des données par des mécanismes de validation et de suivi. Ils plébiscitent aussi l’utilisation d’identifiants normalisés intégrés à la science ouverte (IdRef, ORCID, ResearcherID). Enfin, les rapports d’analyse sont fournis clé en main et les exports de corpus se font sur mesure
"A l’heure des classements internationaux, un tel outil s’avère indispensable pour positionner la recherche tricolore sur la scène mondiale ; il démontre aussi l’importance de normaliser les signatures si l’on veut éviter toute perte de comptabilisation de la production scientifique française" prévient Patrick Devos. 
Les points forts de SAMPRA :
· Interopérabilité : connecteurs natifs PUBMED et bases CLARIVATE ANALYTICS
· Plusieurs formats d’export (Excel, RIS, BibTex)
· Brique d’un Système d’Information Recherche
· Granularité, fiabilité : interrogation nominative des bases de données, gestion d’identifiants auteur (IdRef, ORCID, Researcher ID)
· Souplesse : Annuaire multihiérarchies, gestion des droits différenciée
SAMPRA est développée et porté par Lillometrics, la plateforme d’analyse bibliométrique du CHU de Lille et de l’Université de Lille. Ce logiciel est commercialisé par la société Alicante, experte pour la valorisation des données de santé.
Pour en savoir plus https://lillometrics.univ-lille.fr/ et http://www.alicante.fr/

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.