Art à l’hôpital : la tour de Keith Haring restaurée à Necker

Du haut de ses 27 mètres sur 13 mètres de large, la "Tower" de Keith Haring surplombe avec un éclat retrouvé l’hôpital Necker-Enfants malades, AP-HP. 30 ans après sa réalisation, l'oeuvre monumentale restaurée est inaugurée le 7 septembre 2017 en présence de Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP.
Du haut de ses 27 mètres sur 13 mètres de large, la "Tower" de Keith Haring surplombe avec un éclat retrouvé l’hôpital Necker-Enfants malades, AP-HP. 30 ans après sa réalisation, l’oeuvre monumentale restaurée est inaugurée le 7 septembre 2017 en présence de Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP.  
Véritable symbole de vie, de joie et d’espoir destiné aux jeunes patients, à leurs parents et au personnel hospitalier, la tour avait été conçue par l’artiste sur l’escalier de secours de la Clinique de Chirurgie Infantile les 28, 29 avril et 5 mai 1987, avec pour vocation de « divertir les enfants malades (…) maintenant et dans le futur », était fortement endommagée par les aléas du temps. Rebaptisée «Tower», la voici remise à neuf après plusieurs années de travaux.
Une oeuvre unique au monde
Cette œuvre unique au monde prend aujourd’hui toute sa place et s’érige comme un totem au cœur du nouveau jardin de l’hôpital Necker-Enfants malades, dont l’aménagement se termine. 
Avec la création de ce vaste espace paysagé imaginé par Pascal Cribier, l’AP-HP achève l’importante opération de transformation de l’hôpital Necker-Enfants malades commencée en 2000. Confiée à Philippe Gazeau, elle a initialement consisté à construire, à l’angle du boulevard Montparnasse et de la rue de Sèvres, un nouveau bâtiment mère-enfant Laennec, inauguré en 2013. 
L’aménagement d’un vaste jardin vallonné de 9 000 m2, autour de la tour de Keith Haring, en constitue la 2ème phase. 237 arbres y seront plantés avec des essences différentes.
Une opération de mécénat et d’expertise
Conjointement au projet de restructuration des bâtiments de l’hôpital Necker, il fut alors nécessaire de trouver le financement pour la protection de la tour et sa restauration qui furent rendues possibles par la combinaison d’opérations de mécénat initiées par Jérôme de Noirmont avec la Fondation Keith Haring et le soutien de nombreux artistes et mécènes, dont la Fondation Daniel et Nina Carasso*.
La Fondation Keith Haring a de plus apporté son expertise aux spécialistes des fresques murales de Haring, William Shank et Antonio Rava, qui ont rénové cette œuvre.
Inauguration le 7 septembre 2017
La conférence de presse pour l’inauguration de la « Tower » a lieu le 7 septembre à 15h* au sein du bâtiment Robert-Debré  de l’hôpital Hôpital Necker (149 rue de Sèvres, 75015 Paris), en présence de Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP, Vincent-Nicolas Delpech, directeur de l’hôpital Necker Enfants-malades, Julia Gruen, directrice de la Fondation Keith Haring à New York, Jérôme de Noirmont, responsable de Noirmontartproduction, Will Shank, restaurateur de la tour et Marie-Stéphane Maradeix,  déléguée générale de la Fondation Daniel et Nina Carasso (sous l’égide de la Fondation de France).
* sur inscription : href= »mailto:service.presse@aphp.fr »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.