Arthrose : une startup spécialisée dans la médecine générative co-fondée par le CHU de Montpellier

Réputés pour leurs recherches sur les cellules souches pour soigner l’arthrose et la pathologie discale (mal de dos avancé) , le Pr Christian Jorgensen et ses équipes co-fondent la startup Medxcell Science SAS avec le CHU de Montpellier. Cette création de société marque la première participation d’un CHU français dans une entreprise dédiée à la valorisation des résultats académiques. La startup détient les licences et brevets en thérapies cellulaires innovantes ciblant les maladies ostéo-articulaires du Pr Jorgensen, du Pr De Vos et du Dr Noel.

Réputés pour leurs recherches sur les cellules souches pour soigner l’arthrose et la pathologie discale (mal de dos avancé), le Pr Christian Jorgensen et ses équipes  co-fondent la startup Medxcell Science SAS avec le CHU de Montpellier. Cette création de société marque la première participation d’un CHU français dans une entreprise dédiée à la valorisation des résultats académiques. La startup détient les licences et brevets en thérapies cellulaires innovantes ciblant les maladies ostéo-articulaires du Pr Jorgensen, du Pr De Vos et du Dr Noel.

MedXCell Science SAS exploitera plusieurs technologies mises au point dans le cadre des activités de recherche du CHU de Montpellier et de ses partenaires (notamment l’Inserm et l’Université de Montpellier). Cette nouvelle société sera hébergée dans l’incubateur Cyborg, sur le campus Gui de Chauliac-Saint-Eloi, en liaison étroite avec l’Institut de Médecine Régénératrice et de Biothérapies, au plus près des activités de soin et de recherche. MedXCell Science SAS est un levier de développement avec, à la clé, la création d’emplois et d’activité économique durables sur la métropole montpelliéraine.

En démocratisant le progrès thérapeutique en médecine régénératrice, la startup participe à la médecine de demain.  Les innovations qu’elle va développer apporteront des solutions aux patients qui souffrent de pathologies ostéo-articulaires et pour lesquels les traitements actuels sont uniquement symptomatiques et ne ciblent pas la cause du dysfonctionnement.

La start-up est également co-fondée par MedXCell SA, une société suisse spécialisée dans les thérapies innovantes, dont l’objectif est de devenir leader mondial dans la médecine régénératrice et la médecine du sport, notamment grâce à son large réseau international dans le sport professionnel. Ces traitements novateurs bénéficieront autant aux sportifs d’élite qu’aux très nombreux patients atteints de maladies ostéo-articulaires à travers le monde.
 
*de l’Institut de médecine régénératrice et de biothérapie de Montpellier, Institute for Regenerative Medicine & Biotherapy.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.