ASH : les invisibles à l’honneur

Mettre à l'honneur, les discrètes, les plus proches du patient mais aussi les moins mentionnées lors des visites de services, dans les plaquettes ou les articles sur les unités de soins. Telle est l’ambition du CHU Dijon Bourgogne qui corrige l’oubli en dédiant une exposition itinérante aux agents de services hospitaliers (ASH), du 6 octobre au 11 décembre 2015

Mettre à l’honneur, les discrètes, les plus proches du patient mais aussi les moins mentionnées lors des visites de services, dans les plaquettes ou les articles sur les unités de soins. Telle est l’ambition du CHU  Dijon Bourgogne qui corrige l’oubli en dédiant une exposition itinérante aux agents de services hospitaliers (ASH), du 6 octobre au 11 décembre 2015.
Une initiative suffisamment rare pour être signalée !
Premiers visages de l’équipe soignante, la visite de l’ASH rythme la journée du malade. Ce métier au cœur du soin est incarné par les portraits de cinq personnalités, cinq visages, réunis autour d’une seule et unique fonction.
A l’hôpital, l’attention et le confort du patient ont toute leur importance surtout vis-à-vis de personnes fragilisées, rendues hypersensibles par la maladie et la souffrance. Reconnaître que les agents de bio-nettoyage ou agents de service hospitalier sont des acteurs indispensables à l’accueil et le bien être des patients est une façon de leur rendre hommage et de rappeler leur rôle irremplaçable au sein des services et de l’institution.
Inscrit dans une dynamique de valorisation de tous les métiers qui composent l’hôpital, le CHU Dijon Bourgogne souhaite au travers de cette présentation mettre en exergue un poste de travail indispensable mais trop souvent méconnu.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.