Asthme sévère, l’hôpital de la Croix-Rousse en pointe

L'hôpital de la Croix-Rousse est l'un des 6 centres en France équipés pour la thermoplastie bronchique. Un traitement novateur de l'asthme sévère qui réduit les crises chez 2 patients sur 3.
L’hôpital de la Croix-Rousse est l’un des 6 centres en France équipés pour la thermoplastie bronchique. Un traitement novateur de l’asthme sévère qui réduit les crises chez 2 patients sur 3.
200 000 à 400 000 personnes sont atteintes d’asthme sévère en France et sont peu ou insuffisamment soulagées par les traitements standards disponibles. Certains ne répondent pas aux thérapeutiques existantes (corticoïdes, biothérapies…). La thermoplastie bronchique proposée par l’hôpital de la Croix-Rousse, peut être une solution. 
3 interventions d’endoscopie bronchique
Chez ces asthmatiques sévères, la paroi des bronches est épaissie, avec une augmentation des fibres musculaires lisses. Ce procédé vise à les réduire afin de diminuer l’obstruction bronchique et permettre un flux d’air plus important à chaque inspiration. Pour cela, il délivre aux bronches une énergie thermique (65°C) qui détruit ces fibres musculaires lisses bronchiques.
Cette technique nécessite 3 interventions d’endoscopie bronchique de 45 à 60 min, à 3 semaines d’intervalle, sous anesthésie générale. Quelques jours d’hospitalisation sont nécessaires à chaque fois.
Une amélioration chez plus de 2/3 des patients
Les résultats sont pertinents et pérennes à 5 ans, chez plus des 2/3 des asthmatiques traités, permettant d’observer chez eux une réduction importante du nombre de crises annuelles.
Le service de pneumologie de la Croix-Rousse a déjà effectué 3 procédures avec succès et poursuit le traitement sur d’autres patients.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.