Accidents de plongée, le CHU de Nice alerte

Depuis le début de l’été, les professionnels du caisson hyperbare de l’hôpital Pasteur (CHU de Nice) déplorent déjà 13 accidents de plongée. A 80 %, les victimes sont des hommes âgés de 40 à 45 ans. Pour les 2/3, ces accidents ont eu lieu en dehors d'un club d’encadrement. L'année dernière les équipes du CHU avaient enregistré 36 accidents de plongée de mai à octobre 2011, entre Mandelieu et Menton (Alpes-Maritimes).

Depuis le début de l’été, les professionnels du caisson hyperbare de l’hôpital Pasteur (CHU de Nice) déplorent déjà 13 accidents de plongée. A 80 %, les victimes sont des hommes âgés de 40 à 45 ans. Pour les 2/3, ces accidents ont eu lieu en dehors d’un club d’encadrement. L’année dernière les équipes du CHU avaient enregistré 36 accidents de plongée de mai à octobre 2011, entre Mandelieu et Menton (Alpes-Maritimes).
En plongée, le cap des 40 mètres est un objectif que beaucoup veulent atteindre. Mais cette profondeur est accidentogène et tout dépend du temps resté sous l’eau et de sa température. Le plongeur doit comprendre les effets de la pression et des gaz qu’il respire pour éviter les accidents de plongée et leurs conséquences sur le système nerveux central.

Le rôle du caisson hyperbare Hôpital Pasteur Nice
En cas d’accident, le plongeur est placé dans un caisson hyperbare où la pression est simulée à une plongée profonde. Puis, celle-ci sera diminuée progressivement et les paliers de décompression respectés. Ainsi, l’azote contenu dans l’organisme est éliminé.
Après une séance dans le caisson, 83 % des personnes guérissent ; 14 % gardent des troubles sensitifs mineurs et 3 % connaissent des troubles majeurs en 2011.

On compte près de 350 accidents de décompression par an pour 350.000 plongeurs.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.