Accidents de plongée, le CHU de Nice alerte

Depuis le début de l’été, les professionnels du caisson hyperbare de l’hôpital Pasteur (CHU de Nice) déplorent déjà 13 accidents de plongée. A 80 %, les victimes sont des hommes âgés de 40 à 45 ans. Pour les 2/3, ces accidents ont eu lieu en dehors d'un club d’encadrement. L'année dernière les équipes du CHU avaient enregistré 36 accidents de plongée de mai à octobre 2011, entre Mandelieu et Menton (Alpes-Maritimes).

Depuis le début de l’été, les professionnels du caisson hyperbare de l’hôpital Pasteur (CHU de Nice) déplorent déjà 13 accidents de plongée. A 80 %, les victimes sont des hommes âgés de 40 à 45 ans. Pour les 2/3, ces accidents ont eu lieu en dehors d’un club d’encadrement. L’année dernière les équipes du CHU avaient enregistré 36 accidents de plongée de mai à octobre 2011, entre Mandelieu et Menton (Alpes-Maritimes).
En plongée, le cap des 40 mètres est un objectif que beaucoup veulent atteindre. Mais cette profondeur est accidentogène et tout dépend du temps resté sous l’eau et de sa température. Le plongeur doit comprendre les effets de la pression et des gaz qu’il respire pour éviter les accidents de plongée et leurs conséquences sur le système nerveux central.

Le rôle du caisson hyperbare Hôpital Pasteur Nice
En cas d’accident, le plongeur est placé dans un caisson hyperbare où la pression est simulée à une plongée profonde. Puis, celle-ci sera diminuée progressivement et les paliers de décompression respectés. Ainsi, l’azote contenu dans l’organisme est éliminé.
Après une séance dans le caisson, 83 % des personnes guérissent ; 14 % gardent des troubles sensitifs mineurs et 3 % connaissent des troubles majeurs en 2011.

On compte près de 350 accidents de décompression par an pour 350.000 plongeurs.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.