Au CHU de Bordeaux, de nouveaux locaux pour le Centre de ressources et de compétences de la mucoviscidose

Afin d’accueillir dans les meilleures conditions les patients et les familles au Centre de ressources et de compétences de la mucoviscidose (CRCM) Adulte du Centre François Magendie, l’Association Grégory Lemarchal a accompagné le CHU de Bordeaux pour réhabiliter entièrement les locaux de consultation et d'hospitalisation.
Afin d’accueillir dans les meilleures conditions les patients et les familles au Centre de ressources et de compétences de la mucoviscidose (CRCM) Adulte du Centre François Magendie, l’Association Grégory Lemarchal a accompagné le CHU de Bordeaux pour réhabiliter entièrement les locaux de consultation et d’hospitalisation.
La mucoviscidose est une maladie génétique grave très fréquente en Europe. Elle a été l’une des premières maladies rares pour laquelle s’est fait sentir la nécessité de structurer la prise en charge des patients au sein de centres de ressources et de compétences pour la mucoviscidose (CRCM) régionaux. En France, elle est dépistée systématiquement à la naissance depuis 2003 et sa fréquence est estimée à 1/3500 naissances, soit environ 10 nouveaux cas par an en Nouvelle-Aquitaine. 
A Bordeaux comme partout en France, l’intervention de l’Association Gregory Lemarchal a eu pour objectif de donner au service un aspect plus accueillant, sécurisé et rassurant pour les patients comme pour les familles et les soignants, en créant des ambiances visant à faire oublier autant que possible l’univers hospitalier.

Des locaux entièrement rénovés

Grâce à un apport d’environ 450 000 euros, les locaux du CRCM Adulte ont été repensés et refaits à neuf pour la consultation et le service d’hospitalisation dédié tout entier. Les onze chambres de celui-ci sont désormais pourvues de salles de bains individuelles avec des douches. Suite à une réflexion menée en amont en concertation avec l’équipe médicale, de nombreux éléments ont donc été changés : peintures, sols, plafonds, éclairage, poignées, mains courantes, éclairages, mobilier, gaz médicaux, création d’une salle d’attente, décoration… La période des travaux s’est déroulée du 8 janvier au 20 juin 2018.

Une file active de 170 patients 

Rappelons que le CRCM Adulte est une unité fonctionnelle ambulatoire du service des maladies respiratoires du CHU de Bordeaux, dont le chef de service est le Pr. Manuel Tunon de Lara. L’équipe du CRCM est composée de médecins (Dr Julie Macey, responsable du CRCM, Dr Claire Dromer, responsable de l’unité de transplantation pulmonaire, et Dr Jean-Michel Raymond, gastro entérologue), 2 infirmières coordonnatrices, 2 kinésithérapeutes, 1 psychologue, 2 diététiciennes, 1 assistante sociale, 1 secrétaire, 1 attachée de recherche clinique. Depuis 2011, l’association partenaire « Vaincre la Mucoviscidose » a soutenu le CHU à hauteur de 632 600€ affectés à des frais de personnels essentiellement paramédicaux. En cas d’hospitalisation les patients sont admis dans le service des maladies respiratoires au G4 Nord. La file active est de 170 patients dont 35 patients ayant bénéficié d’une  transplantation pulmonaire.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.