Au CHU de Caen, premières chirurgies carotidiennes en ambulatoire

Environ 180 opérations carotidiennes sont réalisées chaque année au CHU de Caen. Cette activité performante du CHU a d'ailleurs été classée deuxième au Palmarès 2018 du Point. L’équipe du Pr Ludovic Berger, Chef de service de Chirurgie vasculaire, travaille aujourd'hui à la mise en place du parcours du patient en chirurgie ambulatoire. Deux patients ont été récemment opérés de la carotide en ambulatoire : après une surveillance de 8 heures et en l’absence de toute complication, leur sortie a pu être réalisée le jour même.

Environ 180 opérations carotidiennes sont réalisées chaque année au CHU de Caen. Cette activité performante du CHU a d’ailleurs été classée deuxième au Palmarès 2018 du Point. L’équipe du Pr Ludovic Berger, Chef de service de Chirurgie vasculaire, travaille aujourd’hui à la mise en place du parcours du patient en chirurgie ambulatoire. Deux patients ont été récemment opérés de la carotide en ambulatoire : après une surveillance de 8 heures et en l’absence de toute complication, leur sortie a pu être réalisée le jour même.
Deux types de complications peuvent avoir lieu après une opération de la carotide : des complications neurologiques ou la survenue d’un hématome. Le risque de survenue de ces complications est maximal dans les 8 premières heures. Passé ce délai, le patient peut être éligible à un retour à domicile.
Lors du Congrès Européen de Chirurgie Ambulatoire à Paris en 2016, le Pr Ludovic Berger déclarait : « Davantage de sténoses carotidiennes pourraient être opérées en ambulatoire en France. C’est un geste bien protocolisé réalisé depuis plus de 30 ans et qui donne de très bons résultats. Cette chirurgie est bien maîtrisée et les complications sont rares. Une revue de 502 patients menée de 2000 à 2007 au CHU de Caen a montré un taux de complications de seulement 1,2 %. La majorité des complications survient dans les premières heures après l’intervention. Tous ces éléments vont dans le sens d’une réduction de la durée de séjour voire d’une sortie dans la journée. » La sortie précoce le lendemain ou le surlendemain après cette intervention au CHU est devenue une routine. « Cette chirurgie carotidienne peut être réalisée en ambulatoire pour au moins un tiers des patients. A nous de bien sélectionner les patients éligibles à ce type de geste, de bien les informer et d’adapter l’organisation du service en conséquence. Quand le patient est inquiet, l’étape intermédiaire peut être l’utilisation de l’hôtel attenant au CHU ».

Les facteurs nécessaires à la prise en charge ambulatoire

Les critères de chirurgie ambulatoire sont bien entendu respectés avec la sélection, l’information, l’organisation et l’accompagnement du patient en amont et pendant son séjour à l’hôpital. De même, la sortie est organisée par un protocole post-opératoire avec le compte rendu d’hospitalisation, les coordonnées de l’équipe joignable 24h/24, des consignes spécifiques, l’appel téléphonique du lendemain et le relais avec le médecin traitant. Le CHU de Caen a été précurseur dans les sorties rapides depuis plus de 10 ans, et l’ambulatoire est l’aboutissement d’une amélioration constante des pratiques (mini incision, infiltration de la cicatrice par des antalgiques, absence de mise en place de drainage).
Ainsi, avec la mise en place d’une organisation adaptée, deux patients ont été récemment opérés de la carotide en ambulatoire par l’équipe de Chirurgie vasculaire du CHU. Après une surveillance de 8 heures et en l’absence de toute complication, leur sortie a pu être réalisée le jour même.
Ces prises en charge ont permis la satisfaction tant du patient avec une autonomie rapidement retrouvée, que de l’équipe qui offre ainsi un parcours de soins adapté et au plus près des besoins. L’équipe oeuvre maintenant au développement de ce type de prise en charge en routine en chirurgie carotidienne.
L’opération en ambulatoire de la carotide est donc possible et est le témoin d’un niveau de technicité et de compétence grandissants, permettant ainsi de réduire la durée des séjours hospitaliers. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.