Au CHU les « années collège » à portée de clic !

Le Conseil général de la Loire, en partenariat avec l'Education nationale, a développé récemment un espace numérique de travail pour tous les collèges de la Loire appelé CyberCollèges 42. Une petite révolution dans la scolarité des collégiens hospitalisés au CHU !

Le Conseil général de la Loire, en partenariat avec l’Education nationale, a développé récemment un espace numérique de travail pour tous les collèges de la Loire appelé CyberCollèges 42. Une petite révolution dans la scolarité des collégiens hospitalisés au CHU !

Le Cybercollèges 42 est un site internet : www.cybercolleges42.fr accessible 7 jours sur 7 depuis n’importe quel ordinateur connecté à internet, que l’utilisateur se trouve au collège, à son domicile ou même à l’hôpital ! Cet espace est sécurisé. Pour y accéder, un identifiant et un mot de passe sont nécessaires. Chacun accède à un panel de services différents selon son profil : parents, élèves, enseignants. Le Cybercollèges offre un accès aux informations de l’établissement scolaire de l’enfant et permet de suivre, en ligne, sa scolarité. Ainsi, le CHU de Saint-Etienne est reconnu comme un partenaire accueillant des enfants au même titre que n’importe quel collège ligérien, quel que soit le site où le jeune patient est hospitalisé.

Ce système présente des avantages considérables pour les collégiens hospitalisés, notamment pendant une longue période. Il évite en effet la rupture avec son environnement scolaire en maintenant les liens avec sa classe, ses camarades et ses enseignants avec lesquels il peut continuer à échanger des documents ou dialoguer. L’élève peut effectuer des exercices ou des contrôles en ligne. Le site permet également de maintenir et poursuivre ses acquisitions. L’enfant garde ses repères indispensables pour éviter tout repli sur soi ou démission. Le Cybercollèges offre ainsi aux collégiens hospitalisés les mêmes chances de réussite que les autres adolescents.

A titre d’exemple, l’unité de Médecine Physique et de Réadaptation pédiatrique accueille des enfants de la maternelle au lycée. Vincent Thomas, en qualité de professeur des écoles, assure un enseignement aux enfants jusqu’à la fin de l’école primaire. C’est plus compliqué pour les collégiens et les lycéens qu’il aide également. Jusqu’à présent il devait se mettre en relation avec l’établissement responsable du jeune patient, afin de contacter le ou les professeurs référents, voire les Services d’assistance pédagogique à domicile ou certaines associations pour assurer le suivi des cours et demander l’intervention de professeurs. Désormais, grâce au Cybercollèges, Vincent Thomas et tout autre enseignant intervenant à l’hôpital a accès au cahier de texte de l’élève ainsi qu’aux cours qui sont publiés sur le site. Dès le 1er jour d’hospitalisation, Cybercollèges permet de savoir à quel niveau du programme en est l’élève. Il n’y a plus de rupture dans la continuité des apprentissages.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.