Au service 2 : la solidarité intergénérationnelle nouvelle forme de mécénat d’entreprise

126 collaborateurs volontaires d’une grande entreprise du médicament ont assuré 22 missions à Paris et en Ile-de-France « au service des autres » durant une même journée, le 7 juillet 2015. Partant d’un concept simple « apporter un peu de distraction et de bonheur autour de soi », les professionnels ont accepté de sortir de leurs fonctions habituelles et de se mettre « au service 2… » sur leur temps de travail. Goutte d’eau dans l’océan des besoins...

126 collaborateurs volontaires d’une grande entreprise du médicament ont assuré 22 missions à Paris et en Ile-de-France « au service des autres » durant une même journée, le 7 juillet 2015. Partant d’un concept simple «apporter un peu de distraction et de bonheur autour de soi», les  professionnels ont accepté de sortir de leurs fonctions habituelles et de se mettre « au service 2… » sur leur temps de travail.

Goutte d’eau dans l’océan des besoins des personnes isolées ou souffrantes, cette action collective a apporté un joyeux moment de distraction aux personnes dites « empêchées ». Côté collaborateurs, ces initiatives ont contribué à donner du sens et à favoriser un engagement altruiste au sein de la société. 3 missions ont été conduites au sein d’établissements de santé par des équipes composées de 4 collaborateurs volontaires. Une action de bénévolat originale et facile à reproduire que RESEAU CHU a voulu mettre à l’honneur…
Mission 1 : Ehpad Résidence Jean Rostand à Sèvres pour personnes âgées et dépendantes – Animer un atelier cuisine (quatre-quarts aux pommes) avec les résidents pour préparer le goûter ainsi qu’un karaoké avec tous ceux qui le souhaitaient. Une rose offerte à chaque résident comme symbole de cette visite a été très appréciée et les gâteaux, excellents semble t-il, ont suffi à éclairer cette journée d’un petit rayon de soleil.
Mission 2 : Ehpad Résidence Lelégard à Saint-Cloud pour personnes âgées et dépendantes – Organiser des parties de jeux de société avec les résidents dont un loto des animaux et partager le goûter avec eux. Là encore, la rose a fait son petit effet et dessiné les sourires des résidents qui ont réservé un accueil chaleureux à l’équipe venue leur rendre visite.
Mission 3 : Hôpital Saint Maurice (94) – Inviter les enfants malades ou lourdement handicapés à des ateliers de peinture et de pâte à modeler. Accompagnés de plusieurs équipes de chaleureux éducateurs, les volontaires se sont rendus dans les services de pédiatrie pour convier les enfants à cette récréation surprise.
 
Déroulé des interventions
13h30-14h00 Les volontaires, accueillis par les éducateurs sont briefés au fonctionnement et contraintes du service et des soins. Les présentations sont faites, les explications et conseils pratiques échangés. Les équipes découvrent les qualités humaines, l’énergie et le savoir-faire des animateurs et éducateurs. Grâce à leur aide, les collaborateurs apprennent à dépasser leur crainte de ne pas être à la hauteur de la mission. Cette mise en confiance a donné envie à chacun de faire de son mieux pour que cette rencontre devienne un très beau moment de partage avec les personnes âgées comme les enfants.
14h00 – 17h30,  les équipes ont assuré l’animation des ateliers. Elles ont fait participer le plus et le mieux possible tous les résidents et les enfants présents en vivant à leur rythme. Ces temps de jeux, de peinture et de goûters ont été pleinement vécus de part et d’autre.
Au-delà des activités, c’est la qualité des contacts et des relations qui furent la vraie richesse de ces moments privilégiés. Les résidents et les enfants, ont aimé la visite de ces « nouvelles têtes » : un temps de rencontre d’exception autour d’une activité partagée avec des personnes amies venues exprès s’occuper d’eux. Pour les 12 collaborateurs, ce fut un moment d’enrichissement personnel, celui qui permet de relativiser ses problèmes, de mettre en perspective certaines priorités de la vie professionnelle et de nouer des liens sociaux dans un contexte très différent du monde du travail. Les  collaborateurs ont découvert le dévouement, le dynamisme et la grande compétence des animateurs et éducateurs hospitaliers et peuvent en témoigner.
« Il est peut-être plus engageant mais aussi plus enrichissant de donner de son temps de travail plutôt que de faire un don », témoigne le Docteur Cécile Rey-Coquais, Directeur Médical de Pfizer France. « Notre entreprise a pris l’initiative de cette démarche à la croisée de la solidarité intergénérationnelle et du mécénat d’entreprise ».
Un très grand merci à tous ceux qui dans ces 3 établissements ont bien voulu accueillir ces bénévoles d’un jour et en particulier : Nicolas, Émylie, Léa, Laure et Anthony.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.