Autisme : journée d’information à Caen

A l’occasion de la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, le CHU de Caen propose des temps d’information et d’échange, le mercredi 2 avril 2014. Premières concernées, les 4 000 personnes de Basse-Normandie qui souffrent de ce trouble envahissant du développement et leurs proches. Tous peuvent compter sur le soutien Centre Ressources Autisme de Basse-Normandie (CRA), coordonné par le Dr Edgar Moussaoui.

A l’occasion de la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, le CHU de Caen propose des temps d’information et d’échange, le mercredi 2 avril 2014. Premières concernées, les 4 000 personnes  de Basse-Normandie qui souffrent de ce trouble envahissant du développement  et leurs proches. Toutes peuvent compter sur le soutien Centre Ressources Autisme de Basse-Normandie (CRA), coordonné par le Dr Edgar Moussaoui.
Les acteurs de l’autisme mobilisés
Les animations du 2 avril 2014, stands d’information, rencontres/échanges autour de l’actualité de l’autisme, sont proposées par le CRA et le service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent du CHU de Caen, dirigé par le Pr Jean-Marc Baleyte avec l’appui de l’association Autisme Basse-Normandie, l’INSERM, Texdev (applications pour faciliter la communication des personnes autistes), le Centre Ressources Handicap Musique Danse Théâtre, ABA Apprendre Autrement, le RSVA et la Fondation Orange.
En savoir plus sur le Centre Ressources Autisme de Basse-Normandie (CRA)
Ouvert en 2007, le Centre Ressources Autisme de Basse-Normandie (CRA) rassemble une équipe pluridisciplinaire soucieuse d’encourager la diversité des regards sur l’autisme. Ses membres: médecins psychiatres pour enfants, adolescents et adultes, pédiatre, cadre socio-éducatif, psychologues, neuropsychologues, orthophoniste, psychomotriciennes, éducateur, secrétaires et documentaliste.
L’équipe assure le diagnostic précoce, le dépistage, l’aide et de conseil, de soutien. Elle dispense l’information, la formation et déploie des actions de recherche et d’expertise auprès des familles et des professionnels. L’équipe intervient au sein même du CRA  et dans les différents lieux d’accueil des personnes autistes.
Les professionnels interviennent  auprès des personnes autistes et de leur famille, auprès des professionnels et partenaires, dans le respect des règles déontologiques et éthiques des professions médicales et médico-sociales.
La création des Centres Ressources Autisme (CRA), premières structures dédiées à l’autisme en France, a été décidée dans le cadre du plan “Autisme 2005-2007”. La participation active de l’équipe du Service de psychiatrie universitaire de l’enfant et de l’adolescent à l’élaboration du projet national a permis qu’un CRA existe en Basse-Normandie, dans la continuité de l’expérience acquise par le personnel de l’Unité de dépistage des troubles précoces du développement du CHU.
Le Centre Ressources Autisme de Basse-Normandie
Dès 1996, le Pr Didier Houzel avait créé une Unité de Dépistage précoce de l’autisme au sein du service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent du CHU de Caen. C’est à partir de l’expérience de l’équipe qu’a été créé le Centre Ressources Autisme de Basse-Normandie qui s’est ouvert en juin 2007.
– Chef de service : Pr Jean-Marc Baleyte
– Médecin coordonnateur : Dr Edgar Moussaoui
– Cadre socio-éducatif : Marie Berthout
Définition de l’autisme
L’autisme infantile et, de façon plus générale, les Troubles Envahissants du Développement (TED), font partie des pathologies sévères du développement de l’enfant. Ils peuvent débuter précocement, avant l’âge de 3 ans, et se définissent par la présence de trois types de perturbations : altérations qualitatives des interactions sociales, troubles de la communication, et caractère restreint, répétitif et stéréotypé du comportement, des intérêts et des activités. La diversité des formes cliniques de l’autisme conduit à parler non plus d’autisme, mais des autismes.

L’autisme en chiffres
L’autisme touche 3 à 4 fois plus souvent les garçons que les filles.
– Prévalence de l’autisme et des troubles envahissants du développement : 1/150 (source : Fombonne 2007)
– L’incidence de l’autisme en Basse-Normandie est évaluée à environ 4 000 personnes (enquête du CREAI 2005)
Histoire des Centres Ressources Autisme (CRA)
Les quatre premiers CRA ont été créés en 1999. La réussite de ces expérimentations a conduit au déploiement des CRA partout en France, acté par le plan « Autisme 2005-2007 » et renforcé par le plan "Autisme 2008-2010". La mission des CRA n’est pas d’assurer directement les soins mais d’intervenir en articulation avec et en soutien des dispositifs existants. Leurs missions s’exercent à l’égard des enfants, adolescents et adultes atteints d’autisme et de TED, des professionnels ou de toutes personnes concernées par l’autisme.
Le 3ème Plan Autisme 2013-2017 réaffirme l’importance du diagnostic, des interventions précoces et d’un accompagnement adapté tout au long de la vie, la nécessité d’un soutien pour les familles, la poursuite des efforts de recherche et de formation pour l’ensemble des acteurs de l’autisme. Il prévoit un renforcement de l’action des CRA, dans lesquels la place des usagers sera confortée.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.