Autisme : l’hôpital apprivoisé par la simulation

Pour familiariser les personnes autistes à l'environnement hospitalier, un programme original de "séances d'habituation" a été mis sur pied. SimUTED® aide les personnes adultes porteuses de troubles envahissants du développement (TED) et de troubles du spectre de l'autisme (TSA) à anticiper leur séjour à l'hôpital et à s'habituer à cet environnement particulier. Le programme permet de personnaliser et d'adapter leur accès à des soins sûrs et de qualité. C'est ainsi que le CHU Amiens Picardie accueille la différence en milieu de soins avec le support des toutes dernières technologies 3D et de réalité virtuelle.
Pour familiariser les personnes autistes à l’environnement hospitalier, un programme original de "séances d’habituation" a été mis sur pied. SimUTED® aide les personnes adultes porteuses de troubles envahissants du développement (TED) et de troubles du spectre de l’autisme (TSA) à anticiper leur séjour à l’hôpital et à s’habituer à cet environnement particulier. Le programme permet de personnaliser et d’adapter leur accès à des soins sûrs et de qualité. C’est ainsi que le CHU Amiens Picardie accueille la différence en milieu de soins avec le support des toutes dernières technologies 3D et de réalité virtuelle.
Ces séquences simulent les différentes étapes de leur parcours de soins : accueil, salle d’attente, réalisation d’un examen. Il s’agit d’une forme d’entraînement avant leur prise en charge et les examens bien réels qu’ils devront passer. Cette mise en situation préparatoire s’adresse à la personne soignée et à ses accompagnants. Elle permet d’adapter et de personnaliser le travail des soignants. 
SimUTED® est une source de confort et de sécurisation pour les personnes et les professionnels. Il permet de pallier le manque d’adaptabilité des environnements de soins aux différences (pathologies spécifiques ou "hospitalophobes") et d’éviter ainsi les  relations de soins altérées, les retards voire les reports de prise en charge trop souvent constatés. 
Différentes expériences ont été menées avant le lancement du programme. La première, le vendredi 24 novembre 2017, a permis de réaliser un scanner, sans sédation, chez une jeune autiste pour laquelle une anesthésie générale était jusque-là systématique. Les séances de simulation préalables ont diminué le caractère anxiogène, hostile de cet examen bruyant et impressionnant.
Ce projet est développé par SimUSanté®, le centre de simulation en santé du CHU Amiens-Picardie et ses professionnels dont le Centre Ressources Autisme (CRA) et les pôles hospitalo-universitaires Femme-couple-enfant et Imagerie, des structures d’accueil, le Foyer d’accueil médicalisé (FAM) d’Attiches-59, le FAM du Coquelicot Bray sur Somme – 80, l’Externat Médico-Educatif (EME) de l’Arbre Compiègne-60, l’association Autisme 59-62, l’association ADAPEI Oise, les parents de personnes TED/TSA), en collaboration avec le Rectorat.
Les développements portés par SimUSanté®
– la construction d’outils pédagogiques à destination de l’entourage des personnes porteurs de TED/TSA. A partir du 1er mars 2018, une banque d’images, de pictogrammes et de vidéos sera mise à disposition gracieusement sur le site www.simusante.com.
la sensibilisation de l’ensemble des professionnels de soins pour adopter les comportements les plus adaptés lors de l’accueil de ces publics.
L’élargissement de ces séances aux enfants autistes.
Renseignements pratiques
Les séances d’habituation sont proposées tous les derniers vendredi matin de chaque mois. Renseignements auprès du Centre Ressource Autisme tél. 03 22 66 75 40.
SimUSanté® : Simusanté@chu-amiens.fr  Tél. 03 22 08 87 20

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.