Automne culturel au CHU

C'est un automne riche en événements culturels qui s'annonce au CHU de Besançon. Du 11 au 26 septembre, Besançon accueillera la 62e édition du Festival International de Musique de Besançon – Franche-Comté. Créé en 1948, il compte avec Strasbourg, Orange et Aix-en-Provence parmi les plus prestigieux festivals de musique en France. Le CHU, partenaire de cette manifestation depuis 2002, relaiera en ses murs cet événement musical :

C’est un automne riche en événements culturels qui s’annonce au CHU de Besançon. Du 11 au 26 septembre, Besançon accueillera la 62e édition du Festival International de Musique de Besançon – Franche-Comté. Créé en 1948, il compte avec Strasbourg, Orange et Aix-en-Provence parmi les plus prestigieux festivals de musique en France.
Le CHU, partenaire de cette manifestation depuis 2002, relaiera en ses murs cet événement musical :

Sur le site de l’hôpital Saint-Jacques, le 18 septembre, l’ensemble de musique de chambre Calliopée : Le concert s’adresse aux patients hospitalisés ainsi qu’aux patients des établissements de santé proches (maisons de retraite, centres de réadaptation et foyers logements) ; Comme les années précédentes, c’est un public fidèle de 100 personnes qui est attendu.
A l’issue du concert, les échanges entre spectateurs et artistes favorisent une relation privilégiée qui constitue l’un des temps fort de la manifestation.

Sur le site de l’hôpital Jean Minjoz, la retransmission de concerts dans les chambres des patients hospitalisés : cette année, 3 concerts, filmés en plateau multi caméras dans les salles de spectacle de la Ville, seront diffusés sur le réseau télévisé du CHU, via un canal dédié : le concert d’ouverture par l’orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, le concert de Symphonica Arturo Toscanini et celui de l’orchestre national de Lyon.

Les 19 et 20 septembre, dans le cadre des Journées européennes du patrimoine et comme depuis de nombreuses années, le CHU ouvrira ses portes au public, avec cette année, la visite de :
– l’Apothicairerie de l’hôpital Saint-Jacques, léguée en 1692 par le maître apothicaire Gabriel Gascon. Comptant parmi les plus somptueuses de France, elle présente une collection de 250 pots, des ingrédients rares, un mortier du XVIe siècle…
– la Chapelle Notre Dame du refuge, édifiée de 1739 à 1745 par l’architecte Nicolas Nicole ;
-le Musée d’anesthésie-réanimation et des techniques médico-chirurgicales qui abrite outre un bloc opératoire pourvu d’une coupole semi-elliptique conçue suivant le principe d’ André Walter (1935), plus de 250 pièces de collection.

Enfin, le 24 novembre, l’orchestre de Besançon Franche-Comté participera à l’événement musical national Orchestres en Fête ! et se produira à l’hôpital Saint-Jacques pour les patients hospitalisés et le personnel hospitalier.

Répondant point par point au programme Culture à l’hôpital, l’organisation de ces manifestations au sein du CHU favorise la démocratisation de la musique et de la culture en général, notamment en allant à la rencontre des publics « empêchés ».

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.