Autorisation de recherche sur les cellules souches embryonnaires

Les équipes de l'Institut de Recherche en Biothérapie du CHU de Montpellier et de l'INSERM ont reçu le 8 juillet 2005 l'autorisation de développer des recherches sur des cellules souches embryonnaires humaines dans leurs domaines de prédilection : la cardiologie, la neurologie et le diabète. Objectif : créer des cellules médicaments capables de réparer les organes défectueux.

Les équipes de l’Institut de Recherche en Biothérapie du CHU de Montpellier et de l’INSERM ont reçu le 8 juillet 2005 l’autorisation de développer des recherches sur des cellules souches embryonnaires humaines dans leurs domaines de prédilection : la cardiologie, la neurologie et le diabète. Objectif : créer des cellules médicaments capables de réparer les organes défectueux.

La médecine régénératrice, dite biothérapie, est une discipline prometteuse appelée à jouer un rôle majeur dans l’innovation et le développement clinique de nouveaux médicaments.

L’autorisation est composée de trois volets
1. Importation de cellules souches embryonnaires humaines
2. Conservation des cellules souches embryonnaires humaines
3. Réalisation d’un protocole de recherche
Cette autorisation implique un contrôle très rigoureux des expériences, des conditions de manipulation et du stockage. Ces travaux se dérouleront dans les laboratoires sophistiqués de l’Institut de Recherche en Biothérapie.

A la tête de l’Institut de Recherche en Biothérapie (IRB), le Professeur Bernard Klein, responsable de l’IRB, le Docteur John De Vos et le Professeur Samir Hamamah, Responsables du laboratoire de biologie de la cellule souche de l’IRB.

En 2007, les recherches se poursuivront dans un établissement high tech : le nouvel institut en cours de construction sur le site de l’hôpital saint Eloi. D’une superficie de 4000 m2, le bâtiment est financé par la Région Languedoc Roussillon, Montpellier Agglomération, le CHU de Montpellier et l’INSERM.

Pour plus d’informations, visitez le site internet de l’IRB
http://irb.chu-montpellier.fr/index.htm

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.