Votre navigateur ne supporte pas Javascript. Pour une meilleure navigation activez le javascript.
  • page facebook de reseau CHU
  • page Tweeter de reseau chu
  • abonnez-vous à nos flux RSS
Agrandir le texte Diminuer le texte

Aux HCL, prédire et gérer les toxicités des immunothérapies

HCL - mercredi 06 juin 2018. 1328 vu(s)

Le Pr Stéphane Dalle, coordonnateur du projet ImmuCare ©HCL

Le Pr Stéphane Dalle, coordonnateur du projet ImmuCare ©HCL

L’Institut de Cancérologie des Hospices Civiles de Lyon a développé un dispositif unique en France de gestion des toxicités des immunothérapies anti-cancéreuses. L’immunothérapie, qui ne cible plus directement les cellules tumorales mais les cellules immunitaires qui les entourent afin de stimuler les défenses naturelles de l’organisme pour lui apprendre à détruire lui-même le cancer et ses éventuelles métastases, est en passe de révolutionner la prise en charge de nombreux cancers.

Des progrès spectaculaires ont été observés au cours des années récentes et dans des situations multiples incluant le mélanome, le cancer du poumon ou encore le cancer de la vessie. Une fois activé, le système immunitaire peut s’avérer très efficace pour lutter contre le cancer mais peut aussi être à l’origine de réactions graves dirigées contre de multiples organes du patient. 

Des signes cliniques pouvant sembler peu alarmants (fatigue, toux, diarrhée, essoufflement…) doivent faire l’objet d’une attention particulière. Pour repérer et traiter précocement les effets indésirables liés aux traitements et accompagner au mieux les patients et les médecins traitants, l’Institut de Cancérologie des HCL a développé ImmuCare, un dispositif de gestion des toxicités liées aux immunothérapies dans le traitement du cancer.

ImmuCare repose sur 

- Une plateforme de demandes d’avis médicaux en ligne, pour les professionnels de santé de ville, disponible depuis le portail sécurisé des HCL, myhclpro.sante-ra.fr, avec l’assurance d’une réponse dans les 48h ouvrées et la mise à disposition de coordonnées de personnes ressources par spécialité.

- Un numéro de téléphone dédié aux professionnels de santé, permettant de gérer les cas les plus urgents et de faciliter l’hospitalisation lorsqu’elle est nécessaire.

- Une télésurveillance des patients à domicile, par le biais de questionnaires établis par les médecins des HCL et envoyés chaque semaine aux patients. 

Des comités médicaux ImmuCare ont été établis pour chaque spécialité (dermatologie, endocrinologie, pneumologie, néphrologie, allergologie,  pharmacie, radiologie, radiothérapie…) et des réunions de concertations pluridisciplinaires (RCP) de recours sont mises en place pour chaque patient afin de traiter toutes les questions en lien avec son traitement (reprise thérapeutique après toxicité ? contre-indications relatives ou absolues à un traitement par immunothérapie ?...). Un lien fort est également établi avec le service de pharmacovigilance des HCL, afin de garantir aux patients la meilleure prise en charge, dans les meilleurs délais.

Objectifs ambitieux. Le projet ImmuCare évolue constamment, avec pour ambition...

1 - d'augmenter les connaissances sur les toxicités induites par l'immunothérapie pour pouvoir individualiser les traitements et améliorer la gestion des effets secondaires s'ils surviennent ;

2- de structurer les programmes de recherche permettant d’étudier les mécanismes de survenue d’effets secondaires liés aux immunothérapies et ainsi de les anticiper;

3 - de mettre à disposition des patients et de leurs médecins traitants des outils pour repérer et traiter précocement les toxicités induites par les traitements, qui peuvent impacter leur qualité de vie.

Ce projet à fort impact pour les patients a été retenu par la Fondation HCL comme projet prioritaire. A ce titre, elle collecte des dons pour ImmuCare : elle mobilise les particuliers et les acteurs économiques pour contribuer au financement de ce projet. Elle a déjà collecté une première tranche de 85 000€. 

Des déploiements très concrets

- Un observatoire des patients adossé à une collection de prélèvements biologiques permettant de réaliser une étude détaillée des mécanismes expliquant la survenue des effets secondaires observés sous immunothérapie anti-cancéreuse;

- Le développement de programmes de recherche afin de mieux cibler les patients pour lesquels le rapport bénéfice/risque d’un traitement par immunothérapie sera favorable ; il s’agira de comprendre comment un patient donné, de manière individuelle, va pouvoir bénéficier au mieux d'une immunothérapie en présentant le moins possible de toxicités liées à ces traitements. 

- Le développement d’une application mobile (pour téléphones et tablettes) à destination des patients, permettant d’optimiser le suivi au domicile. Les patients répondront chaque semaine à un questionnaire sur leur état de santé et les éventuels symptômes. 


Catégorie : Hospices civils de Lyon, Innovation, Recherche -Etude, Cancer, Newsletter 942 - 12/06/2018

Pour plus d’information : Hospices civils de Lyon


Les commentaires pour cet article :


Patricia, 07-06-18 07:46:
Étant atteinte d'un cancer de l'ovaire (gène BRCA1) depuis 3 ans , déjà 2 récidives, après avoir essayé avastin et Oloparib, in ne me reste que chimio "classique" carbo+taxol...et encore pour l'instant j'ai de la chance ça marche... Aussi c'est avec beaucoup d'intérêt que je suis vos recherches sur l'immunotherapie. J'ai la chance d'avoir un oncologue génial en qui j'ai une confiance absolue . Merci encore pour vos recherches . Bravo et continuez. W


Ajouter un commentaire


L’afflux de spams et de messages publicitaires rend obligatoire l’insertion de filtres. Pour que cet espace continue à bien remplir sa fonction de passerelle entre les internautes et les institutions, nous vous invitons à remplir les cadres ci-dessous ainsi que le code qui figure dans l'image avant de nous transmettre votre commentaire. Merci de votre compréhension.



*



*

*



*


* - champ obligatoire

Voir les règles de l'espace réaction

newsletter la carte des CHU

Welcome to France University Hospitals

Se faire soigner dans un CHU de France

reseau-chu international

32 établissements de pointe
vous accueillent

picto reseau-chu international

Les rendez-vous santé

  • 20 octobre : journée Mondiale contre l'ostéoporose
  • 20 octobre : semaine européenne de la sécurité et de la santé au travail
  • 22 octobre : journée mondiale bégaiement
  • 24 octobre : journée Nationale de la santé des jeunes
  • 29 octobre : journée mondiale psoriasis
Voir toutes les dates ...
1ère mondiales médicales les chu en 2020 culture et sante La communication des CHU Article les plus lus publications de reseau-chu offre emploi dans le médicale soumettre un article

Mis à jour le :  19-10-2018