Avec Internet, les chambres stériles s’ouvrent sur le monde !

Pour rompre l'isolement des patients en secteur stérile l'association Leucémie Espoir du Maine-et-Loire et le CHU d'Angers ont mis en place un système de visioconférence dans le service de Maladies du Sang. Avec Internet, les chambres stériles s'ouvrent sur le monde !

Pour rompre l’isolement des patients en secteur stérile l’association Leucémie Espoir du Maine-et-Loire et le CHU d’Angers ont mis en place un système de visioconférence dans le service de Maladies du Sang. Avec Internet, les chambres stériles s’ouvrent sur le monde !

Beaucoup de maladies du sang, en particulier les leucémies, nécessitent des traitements lourds qui parfois imposent l’hospitalisation du patient en secteur stérile. Situation particulièrement éprouvante tant physiquement que moralement. Physiquement car les traitements y sont lourds et moralement car à la maladie il faut encore ajouter l’éloignement avec son environnement et sa famille.

Plus qu’un éloignement, il s’agit d’un isolement. Aucun contact non stérile avec un autre individu ne peut être envisagé. Le patient voit se dresser entre lui et l’équipe soignante et sa famille des barrières sous forme de masques, de gants et autres bonnets.

Cet isolement physique ne peut être contourné. En revanche, il est possible de faire en sorte que la séparation avec la famille et les amis soit moins douloureuse. C’est avec cette volonté que l’association Leucémie Espoir du Maine-et-Loire a développé, avec le service de Maladies du Sang du CHU d’Angers, un projet de visioconférence.

Internet est véritablement entré dans les chambres stériles.
L’association a ainsi acquis des ordinateurs équipés de lecteur DVD, microphone, caméra, prise ADSL permettant aux patients de voir et parler avec leur conjoint, leurs enfants, leurs parents à tout moment du jour ou de la nuit. Ce lien avec la famille permet aux patients de vivre plus sereinement l’hospitalisation.

Cette initiative de l’association Leucémie Espoir s’impose, après plus de 6 mois de fonctionnement, comme une véritable amélioration dans la prise en charge des patients. De fait, la communication avec l’équipe soignante en est facilitée et l’acceptation des soins favorisée.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.