Avec l’AP-HP, révolutionner le dépistage de la rétinopathie diabétique

Evolucare, PME spécialisée dans système d’information hospitalier, et ADCIS, PME spécialisée dans le domaine du traitement et de l’analyse d’images, annoncent la signature d’un contrat de licence exclusive et mondiale avec la SATT (1) Ouest Valorisation et l’AP-HP à l’occasion du Consumer Electronics Show (CES ) 2019 à Las Vegas. Objectif : révolutionner le dépistage de la rétinopathie diabétique (RD).

Evolucare, PME spécialisée dans système d’information hospitalier, et ADCIS, PME spécialisée dans le domaine du traitement et de l’analyse d’images, annoncent la signature d’un contrat de licence exclusive et mondiale avec la SATT (1) Ouest Valorisation et l’AP-HP à l’occasion du Consumer Electronics Show (CES ) 2019 à Las Vegas. Objectif : révolutionner le dépistage de la rétinopathie diabétique (RD).
Participant à la délégation HealthTech conduite par la SATT, les partenaires saisissent une opportunité unique de rayonner collectivement à l’international pour marquer, lors d’un temps fort le jeudi 10 janvier, une collaboration durable pour le dépistage automatisé de la rétinopathie diabétique et, dans un avenir proche, d’autres pathologies de l’oeil. L’innovation, nommée OphtAI, est une intelligence artificielle fruit de trois années de recherche collaborative entre chercheurs, cliniciens et industriels. Associée à la plateforme Evolucare d’imagerie et de télé -ophtalmologie, OphtAI permettra une meilleure prise en charge de presque un demi-milliard de personnes à risque dans le monde. 

Valorisation de la recherche académique  

Révolutionner le dépistage de la rétinopathie diabétique (RD) pour faire face au nombre insuffisant d’ophtalmologues et au nombre croissant de diabétiques dans le monde, tel est l’objectif de la solution OphtAI, mise en avant à l’occasion du CES 2019, événement vitrine des innovations mondiales. La signature d’un accord de transfert entre la SATT Ouest Valorisation, l’AP-HP, Evolucare et ADCIS, pour une exploitation exclusive par les deux industriels, scelle le transfert de la technologie et l’arrivée de la solution sur le marché de l’ophtalmologie. Les performances exceptionnelles de l’algorithme, composant central de la solution OphtAI, développé par le Laboratoire de Traitement de l’Image Médicale (LaTIM), unité de recherche conjointe de l’Université de Bretagne Occidentale et de l’INSERM (2), permettent une détection très fine de la RD. Son niveau inégalé de performances a été rendu possible grâce à la collaboration de l’AP-HP qui a fourni son expertise médicale et des images de fond d’oeil à des fins strictement de recherche pour générer cet algorithme. Le marquage CE Dispositif Médical est en cours et la commercialisation, de ce fait, imminente. Une étude clinique terrain multicentrique, lancée dans les prochaines semaines, confirmera la robustesse de la solution. 

Une mise sur le marché imminente 

Evolucare, acteur incontournable de l’informatisation des établissements de santé (CA 22 M€ en 2017, ~2000 clients, 230 collaborateurs), est aussi fournisseur de la plateforme de télé-ophtalmologie utilisée entre 2004 et 2017 par l’AP-HP pour, le dépistage de la rétinopathie diabétique pour, notamment, de la coordination des soins et du suivi d’activité. L’ajout de la solution OphtAI à la plateforme apporte par son algorithme de tri automatique les dernières innovations issues de l’IA et du Deep Learning. Elle permet ainsi la prise en charge globale de l’activité de dépistage. L’exploitation commerciale d’OphtAI sera portée par la création d’une Joint-Venture (JV) avec ADCIS, entreprise spécialisée dans le traitement d’images et partenaire historique de ce projet collaboratif. Cette Joint Venture ambitionne le développement d’outils de dépistage, de diagnostic et de suivi des pathologies détectables par la rétine avec le concours des partenaires académiques qui continuent d’apporter leurs expertises scientifiques, notamment dans le domaine de l’intelligence artificielle. Elle entend mettre en place un plan ambitieux d’export et de recrutement pour soutenir son développement. 
OphtAI est une innovation de rupture qui va bouleverser l’organisation des soins en ophtalmologie. Elle est le fruit d’un partenariat R&D public-privé réussi qui a pour origine le projet RETINOPTIC (3). Son succès illustre parfaitement le positionnement stratégique des partenaires cliniciens, chercheurs et industriels, résolument tourné vers la santé digitale et la médecine de précision. Elle conforte aussi l’ambition de croissance d’Evolucare par l’innovation collaborative. 
(1) La SATT est une société d’accélération du transfert de technologies
(2) L’INSERM est l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale
(3) RETINOPTIC, projet lauréat du Fond Unique Interministériel (FUI 19), accompagné par les pôles de compétitivité Systematic Paris-Region et Medicen, vise la conception d’ un dispositif médical portable innovant à faible coût et de nouveaux algorithmes de traitement d’image exécutables sur serveurs pour pouvoir faire face aux besoins de dépistage massif de la rétinopathie diabétique et de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Ce projet a associé plusieurs partenaires : ADCIS, l’AP-HP, Degetel, Effilux, Evolucare, l’institut d’Optique Graduate School ParisTech, Mines ParisTech, l’Université de Bretagne Occidentale grâce au soutien financier du Conseil Régional d’île de France, de Bpifrance et du département de Seine-et-Marne

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.